mercredi 24 avril 2019
Accueil / Opérationnel / Le gendarme affiche son racisme sur Facebook
Dans un communiqué de presse publié hier, 26 mars, la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale a condamné les propos tenus par un gendarme mobile qui vantait les "ratonnades" dans son profil sur le site Facebook. Il a été suspendu. Une enquête a été ouverte.

Le gendarme affiche son racisme sur Facebook

Dans un communiqué de presse publié hier, 26 mars, la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale a condamné les propos tenus par un gendarme mobile qui vantait les “ratonnades” dans son profil sur le site Facebook. Il a été suspendu. Une enquête a été ouverte.

Communiqué de presse de la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale

Le journal Le Monde publie ce jour un article intitulé « le gendarme mobile qui aimait les ratonnades » dans lequel il cite des éléments du profil Facebook d’un individu se présentant comme sous-officier de gendarmerie mobile. Dans l’article il est notamment fait mention d’opinions manifestement contraires à l’éthique et dont l’expression publique porte atteinte de surcroît à l’obligation de neutralité et au devoir de réserve qui s’imposent à tout gendarme.

La direction générale de la gendarmerie, sitôt qu’elle a eu connaissance de cette information, a fait effectuer des recherches. Elle confirme avoir relevé, en matinée, l’existence d’un profil Facebook correspondant effectivement à celui d’un militaire de la gendarmerie. Elle a immédiatement alerté l’autorité judiciaire. Une enquête sera diligentée aux fins d’établir la matérialité d’infractions à la loi pénale. Dès cet après-midi, une mesure de suspension administrative sera prononcée à titre conservatoire à l’encontre de l’intéressé. Si les faits sont établis et sans préjudice des suites judiciaires éventuelles, des mesures d’ordre disciplinaire et statutaire seront prises avec toute la rigueur qui convient. La gendarmerie nationale condamne avec la plus grande fermeté des agissements ou propos qui sont à l’opposé de ses valeurs. Les hommes et les femmes qui oeuvrent au quotidien avec droiture et dévouement pour assurer la protection de leurs concitoyens ne sauraient se reconnaître dans de tels comportements.

A voir également

Barricades constituées de bouteilles de gaz à Notre Dame des Landes Gendarmes mobiles à Notre-Dame-des-Landes (Photo d’illustration Gendarmerie Nationale)

Notre-Dame-des-Landes: le point un an après l’opération

Le 9 avril 2018 restera une date historique pour la Gendarmerie Nationale. Ce jour là, en pleine nuit, elle lance une opération de maintien de l'ordre historique: l'évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !