mercredi 12 mai 2021
Accueil / A la Une / L’antenne-GIGN de Tours interpelle un forcené retranché dans son domicile à Tour-en-Sologne
Photo d'illustration (Photo GIGN).
Photo d'illustration (Photo GIGN).

L’antenne-GIGN de Tours interpelle un forcené retranché dans son domicile à Tour-en-Sologne

Ce dimanche 11 avril, une agitation inhabituelle a gagné la petite commune de Tour-en Sologne, dans le Loir-et-Cher. Pas moins d’une soixantaine de gendarmes, dont des membres d’une antenne-GIGN, ont été mobilisés pour arrêter un forcené retranché dans son domicile.

L’homme sort une arme de poing

Ce sont les pompiers qui sont arrivés les premiers sur les lieux, vers 18h30. Un homme venait de tomber dans son domicile situé route de Bracieux, près des Aulnets. Il s’était ouvert la tête. Visiblement ivre, l’individu avait passé l’après-midi avec un couple d’amis. L’ambiance a-t-elle dégénérée en raison de cette consommation excessive d’alcool? Toujours est-il qu’avant même l’arrivée des secours sur place, le blessé se montre menaçant avec ses amis. La Nouvelle République qui relate l’affaire dans son édition du jour, rapporte que le sexagénaire aurait sorti une arme de poing et tiré en l’air pour faire peur à ses commensaux. Lesquels parviendront à quitter les lieux tandis que l’homme se barricadait chez lui.

L’antenne-GIGN intervient

Appelés en renfort, des militaires du peloton spécialisé de protection de la Gendarmerie (PSPG) et du Peloton de surveillance et d’intervention de la Gendarmerie (Psig) ont encerclé le pavillon pour sécuriser les lieux. Ils ont ensuite passé le relais à l’antenne-GIGN (AGIGN) de Tours. Celle-ci interviendra finalement vers 1h30 du matin, interpellant l’individu sans heurts. L’hélicoptère de la section aérienne de la Gendarmerie de Tours a également été mobilisé pour l’occasion.

Lire aussi: Un gendarme tire sur un homme entré par effraction dans son domicile pour se venger

Présent sur place, le procureur de la République Frédéric Chevallier a décrit le profil d’un homme “sans histoire” mais parfois “irascible sous l’emprise de l’alcool”. Les autorités et les forces de l’ordre le soupçonnaient en outre de détenir des grenades ou des explosifs.

Le sexagénaire a été placé en garde à vue ce lundi 12 avril. Une perquisition a eu lieu à son domicile. Le prévenu fait désormais l’objet d’une enquête judiciaire pour “violences volontaires avec arme”.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.