mardi 13 avril 2021
Accueil / A la Une / La ZAD du Carnet évacuée et sécurisée par les gendarmes
Les gendarmes évacuent la ZAD du Carnet (Photo: Facebook-Gendarmerie de Loire-Atlantique).
Les gendarmes évacuent la ZAD du Carnet (Photo: Facebook-Gendarmerie de Loire-Atlantique).

La ZAD du Carnet évacuée et sécurisée par les gendarmes

Conformément à deux décisions rendues le 5 et le 12 février par le tribunal judiciaire de Saint-Nazaire, la “zone à défendre” (ZAD) du Carnet, en Loire Atlantique, a été évacuée ce mardi 23 mars. Quelque 400 gendarmes mobiles ont délogé la cinquantaine de personnes présentes sur cette zone marécageuse. Zone occupée illégalement depuis le 31 août 2020.

C’est au petit matin, vers 6h45, que les sept escadrons mobilisés sont passés à l’action. Malgré des barricades incendiées par les zadistes, vite dégagées par deux blindés d’appui, et l’usage de grenades lacrymogènes, aucun affrontement n’a eu lieu. Pas de blessés, pas d’interpellation. L’opération, complexe en raison du profil des occupants et de la configuration de la zone, a été rondement menée sans recours à la force. Les gendarmes ont toutefois retrouvé sur place des cocktails molotov, des boulons et des clous.

Les opposants ne baissent pas les bras

“Je me réjouis que cette opération de retour à l’état de droit se soit déroulée dans des conditions apaisées, sans heurts”, a déclaré Didier Martin, préfet de Loire-Atlantique et de la région Pays de la Loire. Une intervention saluée également par le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

Le site est actuellement en cours de remise en état. 500m3 de déchets (épaves de voiture, barricades, pneus, constructions en bois…) doivent notamment être évacués. Les gendarmes surveilleront ensuite la zone de près pour empêcher toute nouvelle réoccupation. Car les opposants à la création d’un parc “écotechnologique” sur le site du Carnet ne baissent pas les bras.

Lire aussi: Confirmation du non-lieu pour le gendarme auteur du tir de grenade mortel à Sivens

Le projet prévoit ainsi d’artificialiser 110 des 395 hectares de la zone naturelle du Carnet. Le collectif “Stop Carnet” estime donc que ce projet menace la faune, la flore et les zones humides du site. Pour autant, selon le journal Ouest-France, ce projet industriel porté par le Grand port maritime de Nantes Saint-Nazaire reste au point mort. Aucun contact ne serait pour l’heure établi avec la moindre entreprise.

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. DRAILLET

    5 escadrons pour 50 personnes c’est riche !!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.