samedi 23 février 2019
Accueil / Opérationnel / La Syrie, le plus gros portefeuille de l’Office de lutte contre les crimes contre l’humanité (Vidéo)

La Syrie, le plus gros portefeuille de l’Office de lutte contre les crimes contre l’humanité (Vidéo)

Les dossiers relatifs à la Syrie constituent désormais le plus gros portefeuille des dossiers traités par l’Office central de lutte contre les crimes contre l’humanité (OCLCH).
Sur un total de 105 dossiers confiés actuellement à l’OCLCH, 25 soit du près du quart, concernent des crimes de guerre, des crimes de tortures et des disparitions forcées de militaires et de civils, liés à la guerre civile en Syrie.

La Commission du secret de la défense nationale vient de rendre un avis favorable à la déclassification de notes de la Direction du renseignement militaire (DRM) et de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE). Cette demande de déclassification avait été adressée à la ministre des Armées Florence Parly par deux juges d’instruction du pôle spécialisé du tribunal de grande instance de Paris, compétent pour les crimes contre l’humanité, les crimes et les délits de guerre.

Parmi les dossiers syriens dont l’office a été saisi , figure celui connu sous le nom de “César”, nom de code d’un photographe de la police militaire syrienne qui a fait défection avec les photos de 5.500 cadavres d’opposants torturés puis suppliciés. Son CD-ROM a été remis à six pays européens, dont la France qui s’est saisie du dossier pour rechercher si des victimes sont françaises.

Né en 2013, l’OCLCH est le benjamin des 14 offices centraux du ministère de l’Intérieur (10 pour la Police, 4 pour la Gendarmerie) et le plus petit. Installé à Paris, il est dirigé par le colonel de gendarmerie Eric Emeraux et compte  une vingtaine d’hommes et de femmes, dont quatre 4 policiers.

Il gère des dossiers sur le Rwanda, la République centrafricaine, la Côte d’Ivoire, la Bosnie, le Kosovo, le Sri Lanka, le Soudan du Sud, l’Irak et la Libye.

 

PMG

Les gendarmes de l'OCLCH escortent un homme soupçonné de crimes de guerre (Illustration. Ph O. GENZEL/OCLCH )
Les gendarmes de l’OCLCH escortent un homme soupçonné de crimes de guerre (Illustration. Ph O. GENZEL/OCLCH )

A voir également

Photo d'illustration : des usagers des transports en région Île-de-France. Crédit photo: SNCF / © Philippe Fraysseix.

Des patrouilles de gendarmes réservistes en région parisienne à partir d’avril

Des patrouilles de gendarmes réservistes seront déployées à partir d’avril dans les bus et près …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement notre dernier dossier : « il y a 10 ans, le rattachement de la Gendarmerie au Ministère de l‘Interieur »

Vous n’êtes pas (encore) abonné à notre magazine « L’Essor de la Gendarmerie Nationale », je vous propose de recevoir, gratuitement, notre dossier du mois de janvier, en tiré à part.


Il vous suffit pour cela de nous retourner, en un clic, le simple bulletin ci-dessous :