jeudi 23 mai 2019
Accueil / L'actualité Réunion / La Réunion : d’importantes violences, le couvre-feu décrété dans 14 communes (actualisé)
Photo d'illustration (crédit photo: MG/L'Essor).
Photo d'illustration (crédit photo: MG/L'Essor).

La Réunion : d’importantes violences, le couvre-feu décrété dans 14 communes (actualisé)

Si en métropole le mouvement des “gilets jaunes” s’étiole, il reste vif en outre-mer. La préfecture de La Réunion a mis en place un couvre-feu, en vigueur jusqu’à vendredi, dans 14 des 24 communes de l’île. Les autorités déplorent d’importantes violences urbaines en marge de la mobilisation des “gilets jaunes” qui protestent contre la hausse du prix des carburants.

“Cette interdiction de circuler permettra aux forces de l’ordre de se concentrer sur les actions de maintien de l’ordre et de sécurisation des communes touchées”, précise la préfecture.

Selon le site local zinfos974, le commandant du groupe d’intervention de la Police nationale aurait été gravement blessé à la main dans une opération de sécurisation menée au Chaudron le soir du mardi 20 novembre. Le policier va être amputé. En tout, un premier bilan faisait état de 5 gendarmes et 10 policiers ont été blessés. Le gouvernement vient de le revoir à la hausse, avec 14 gendarmes et 16 policiers touchés. Outre un premier renfort de gendarmes en provenance de Mayotte, la presse locale fait état de l’arrivée prochaine d’un nouvel escadron de Gendarmerie mobile, cette fois-ci venu de Strasbourg.

A voir également

Attaque de gendarmes avec un engin de chantier: le forcené se dit amnésique

Le forcené  qui a blessé deux gendarmes vendredi soir à Saint-Astier lors d'un " coup de sang" avec un engin de chantier  devait être mis en examen lundi soir.  Le parquet a requis un mandat de dépôt contre cet homme de 52 ans encore hospitalisé après avoir été blessé par balle par un gendarme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !