dimanche 22 septembre 2019
Accueil / A la une / La négociation, l’outil privilégié du GIGN
Photo d'illustration (GIGN).

La négociation, l’outil privilégié du GIGN

Oubliez la colonne d’assaut du GIGN pénétrant en force chez un forcené. Dans la très grande majorité des cas, les négociateurs de l’unité d’élite de la Gendarmerie parviennent à raisonner le forcené. Ils l’amènent à se rendre sans violence.
Dernier exemple en date, la longue négociation menée par le GIGN à Plomodiern (Finistère) . Dans ce village breton, à 6 km au sud-ouest de Brest, un ancien militaire de 53 ans, s’était enfermé armé dans son appartement ce lundi 3 juin vers minuit. Il avait tiré un coup de feu peu après. Sa famille avait pu quitter le domicile.

Lire aussi sur L’EssorLe forcené de Charente-Maritime s’est rendu au GIGN sans dommage

Il aura fallu près de 20 heures aux gendarmes pour obtenir sa reddition le mardi en début de soirée. Une issue heureuse obtenue après par de longues négociations menée par le GIGN.

En fait, c’est un gendarme de la section d’alerte du GIGN, venue par hélicoptères de Satory, qui a persuadé le forcené de se rendre. Ce gendarme venait de tout juste de décrocher son premier niveau de qualification de négociation de crise (QNC1). C’était sa première négociation.

Trois niveaux de négociation

Cette qualification compte trois niveaux : QNC1 (négociateur assistant); QNC2 (négociateur principal); QNC3 (expert). Les gendarmes qui intègrent le GIGN obtiennent ce premier niveau après avoir été détectés parmi les jeunes opérationnels de la Force intervention. Des tests et des entretiens et une formation en interne de 15 jours leurs permettent d’atteindre la QNC1, en moyenne après trois ans. Autant d’années pour la QNC2. Quant à la QNC3, il faudra au total une bonne dizaine d’années, la rédaction d’un mémoire, et des engagement au sein de la très discrète cellule interministérielle de négociations (CIN). Composée de gendarmes du GIGN et de policiers du RAID, la CIN est activée lors d’enlèvements criminels de Français à l’étranger.

P-M.G

 

A voir également

Une Ferrari, volée la veille, saisie le 13 septembre 2019 dans la égion de Metz, lors d'une opération de la Gendarmerie - Photo OCLDI

Démantèlement d’un réseau de voleurs de voitures de luxe dans l’est

Depuis six mois, ils volaient des voitures de luxe dans l’est et au Luxembourg. Des …

Un commentaire

  1. Philippe PONS

    Bonjour à tous.

    Simple question… A quoi correspond l’insigne porté sur l’épaule gauche de l’opérateur situé à l’arrière ? Je ne le reconnais pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *