lundi 21 septembre 2020
Accueil / A la Une / La Gendarmerie approche la barre des cent gendarmes contaminés par le coronavirus
Photo d'illustration DC/L'Essor)

La Gendarmerie approche la barre des cent gendarmes contaminés par le coronavirus

Au dernier pointage dont nous avons eu connaissance, la direction générale de la Gendarmerie déplorait 95 gendarmes contaminés par le coronavirus.

Près de 2.000 gendarmes sont par ailleurs en isolement sanitaire pour éviter la propagation de la maladie. Dans la Police nationale, Le Parisien faisait état jeudi dernier de 257 cas de contamination. Plus de 10.000 policiers étaient alors, selon le quotidien, soit isolés pour cause de suspicion de maladie, soit en arrêt pour raison familiale.

Deux militaires de l'escadron de gendarmerie mobile 23/6 de Grasse ont été contaminé par le coronavirus Covid-19 lors d'une mission à Montpellier (Capture d'écran / GoogleMaps)
Deux militaires de l’escadron de gendarmerie mobile 23/6 de Grasse ont été contaminés par le coronavirus Covid-19 lors d’une mission à Montpellier (Capture d’écran / GoogleMaps)

Le virus touche désormais des brigades partout sur le territoire. Ainsi, jeudi, un gendarme de 51 ans, père de trois enfants, est mort à Maisons-Alfort. Dans le Finistère, la brigade de Ploudalmézeau a dû fermer ses portes de manière temporaire, le temps d’une désinfection. Selon la radio France Bleu, un gendarme avait en effet été testé positif au Covid-19. A la mi-mars, les premiers cas de gendarmes contaminés avaient été signalés à l’escadron de gendarmerie mobile de Grasse.

Lire aussi: Un gendarme décède des suites du coronavirus covid-19

Le coronavirus frappe l’Est de la France

Mais ce sont les gendarmes de l’Est qui ont dû affronter la première vague de l’épidémie. Notamment à la brigade de Rixheim, en banlieue de Mulhouse, frappée de plein fouet par le Covid-19.  La cité du Haut-Rhin est soupçonnée d’avoir été l’un des points d’entrée du virus en France à la faveur d’un rassemblement évangéliste à la mi-février.

Dans cette unité, de nombreux militaires seraient en arrêt-maladie. Selon le maire, Ludovic Haye, la moitié des gendarmes, dont le commandant de la brigade, auraient été atteints. Un gendarme répond toujours à l’accueil, derrière l’interphone, tandis que la brigade se concentre sur les missions vitales, explique le premier magistrat de cette cité industrielle. Mais auparavant, “on a laissé envoyer des collègues au casse-pipe, regrette pourtant un gendarme qui a alerté L’Essor sur la situation dans cette brigade. Le personnel a eu le sentiment d’être abandonné, sacrifié. Et désormais, leurs familles tombent progressivement toutes malades.”

Selon le maire de la ville, les militaires de Rixheim sont désormais soutenus par la compagnie de Mulhouse. Elle est prête à intervenir avec son peloton de surveillance et d’intervention en cas d’urgence. Déjà très inquiétant, ce tableau n’est pourtant pas isolé. Le commandement régional souligne en effet que d’autres unités de la région comportent davantage de malades. Triste constat. 

Crowdfunding campaign banner

7 Commentaires

  1. Fabrice

    Dans les armées, il s’agit pour l’instant de 400 personnels infectées:
    http://www.opex360.com/2020/03/27/covid-19-selon-la-ministre-des-armees-environ-400-militaires-ont-ete-contamines/

  2. Mercier J

    Moi française et toute ma descendance regrettons qu’une nouvelle fois notre gendarmerie, fleuron de nos services d’ordre soit sacrifiée par une certaine insouciance de nos politiques. Des protocoles et des tenues de protection doivent être disponibles en permanence dans les différentes casernes : ayant pour but de protéger nos gendarmes toujours en 1ères lignes pour TOUTES les situations les plus délicates et TOUTES les situations les plus dangereuses . Nous regrettons que l’on sacrifie encore leurs santés, alors que nous avons plus que jamais de leurs compétences. Que vous dire sinon qu’a chaque de vos contaminations et hélas de décès nous sommes profondément touchés et profondément concernés . RESPECTS , respects et admiration à notre gendarmerie .

  3. Bonjour ‘ je suis peinée pour tous ces gendarmes qui prennent beaucoup de risques au péril de leur vie. Leur mission première est bien servir protéger secourir quand même ils sont aussi des hommes et femmes comme nous et tous grades confondus.
    Je leur adresse tout mon soutien espère que cela s arrange pour nous tous..
    Nous devons être bien coopératifs et disciplinés aux consignes et nous nous en sortirons. Courage à tous. Bien amicalement
    Marie France Leclerc

  4. Gendarmes et policiers effectuent de nombreux contrôles relatifs au confinement, il est inadmissible que ces agents de la force publique officient sans masque et sans gants. Commandant d’unité, je refuserais de participer sans protections élémentaires à ces services, il en va de la sécurité sanitaire des personnels.

  5. Corinne

    En fonction des CDB de certaines brigades, les gendarmes ont la consigne de ne pas porter de protection sauf s’ils estiment être en danger face à une personne contrôlée (comment le déterminer ?).
    Cette consigne dans le but de ne pas utiliser le petit stock de masques !!!
    Compagne d’un gendarme et confinée, je ne me sens pas du tout en sécurité et redoute d’être contaminée par ce manque de prise de conscience des autorités.

  6. Fred

    120 gendarmes sont considérés comme étant atteints par le COVID-19 selon le service de santé des armées, mais on estime que le nombre probable est de 1 900 gendarmes malades:
    http://www.opex360.com/2020/04/23/le-seuil-des-1-500-cas-confirmes-de-covid-19-au-sein-des-armees-a-ete-atteint/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *