vendredi 19 juillet 2019
Accueil / Opérationnel / Jumeaux fauchés sur la route : plainte contre des gendarmes

Jumeaux fauchés sur la route : plainte contre des gendarmes

Le père de deux jumeaux tués dans un accident de la circulation en août 2011 sur l’île d’Oléron (Charente-Maritime) a déposé plainte samedi contre des gendarmes pour homicide involontaire, estimant qu’ils auraient dû placer le responsable de l’accident en cellule de dégrisement.

L’homme, âgé de 37 ans, avait été contrôlé en état d’ivresse mais ne circulait pas sur le scooter avec lequel il a entraîné quelques heures plus tard l’accident provoquant la mort des jumeaux, en faisant des écarts sur la route.

“J’ai enquêté pendant un an et demi et j’ai recueilli des témoignages”, a expliqué Jean-Marc Delaurent, le père des jumeaux, défendu par Me Gilbert Collard. Il estime dans sa plainte adressée au procureur de la République de La Rochelle que les gendarmes auraient dû faire application des dispositions de l’article L.3341-1 du Code de la santé publique, selon lesquelles une personne en état d’ivresse en lieu public doit être placée en cellule de dégrisement jusqu’à ce qu’elle retrouve sa lucidité.

“En ne le faisant pas, ils ont commis une faute caractérisée qui a contribué à la réalisation de l’accident”, conclut la plainte, qui avait été annoncée par Sud Ouest.

Le procureur de la République Isabelle Pagenelle a cependant estimé que le “lien de causalité entre le contrôle des gendarmes et l’accident survenu plus tard n’est pas établi et pas suffisant pour justifier une mise en examen”. “Quand les gendarmes l’ont contrôlé, l’homme n’avait ni scooter, ni casque. Rien ne permettait de penser qu’il pourrait, quelques heures après, prendre un moyen de locomotion et provoquer un accident”, a-t-elle déclaré.

L’enquête judiciaire a montré que le trentenaire avait 2,35g d’alcool par litre de sang au moment de l’accident. Quentin et Nathan, âgés de 15 ans, sont morts sur une route départementale de Dolus d’Oléron, dans la nuit du 14 au 15 août 2011, leur scooter ayant été renversé par un camion qui cherchait à éviter les victimes d’un premier accident, provoqué par ce conducteur de scooter qui zigzaguait sur la route.

A voir également

Objets volés, retrouvés lors d'une perquisition menée par la gendarmerie de Saint-Junien (Photo : Groupement de gendarmerie départementale de la Haute-Vienne).

La gendarmerie de Saint-Junien saisit divers objets volés et lance un appel à victimes

Lundi 13 mai 2019, les gendarmes de la compagnie de Saint-Junien (87) ont interpellé deux individus originaires de la Haute-Vienne. Lors de leur garde-à-vue, ces deux hommes âgés de 32 ans ont reconnu le vol de chutes de câbles en aluminium et de batteries, dérobés la veille, dimanche 12 mai, dans des sociétés implantées sur les communes de Saint-Junien et d'Oradour-sur-Vayres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *