dimanche 7 juin 2020
Accueil / Opérationnel / Jackpotting: le coup de filet des gendarmes de Rennes et des cyberpoliciers
Un distributeur de billets (crédit photo: megawatts86 / Flickr).
Un distributeur de billets (crédit photo: megawatts86 / Flickr).

Jackpotting: le coup de filet des gendarmes de Rennes et des cyberpoliciers

Les gendarmes de la section de recherches de Rennes et les policiers de l’office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication viennent de réussir un joli coup de filet dans une affaire de jackpotting.

Leur enquête a permis la mise en examen de deux personnes, ce jeudi 14 mai. Des inculpations qui ont suivi des interpellations plusieurs jours plus tôt. Les mis en cause sont deux jeunes hommes, âgés de 26 ans et de 31 ans. Ils sont soupçonnés d’avoir orchestré en France les activités illicites d’un groupe criminel international. Ils sont désormais en détention provisoire. “Cette organisation ciblait des distributeurs automatiques de billets qu’elle dégradait de nuit pour y connecter un dispositif numérique, explique le parquet de Paris. Elle laissait à un hacker agissant depuis l’étranger la prise de contrôle du logiciel de distribution de billets. Les investigations ont permis de mettre en lumière 19 faits commis en banlieue rennaise, dans les Pays de la Loire, en Picardie, dans les Alpes-Maritimes et en région Parisienne pour un préjudice évalué à près de 280.000 euros.”

La coopération entre Gendarmerie et Police a été saluée par le parquet de Paris. “Face à des équipes structurées, mobiles et recourant massivement aux nouvelles technologies, il apparaît désormais nécessaire de penser des dispositifs intégrés, en l’occurrence associant Police et Gendarmerie, pour assurer un maillage complet du territoire, misant sur la durée, la spécialisation des acteurs, enquêteurs comme magistrats, et la complémentarité des savoir-faire”, indique le procureur de Paris, Rémy Heitz.

Lire aussi: Un go-fast intercepté par la section de recherches de Rennes et le GIGN

Le jackpotting, une manière de pirater les distributeurs automatiques

Le jackpotting désigne le piratage des distributeurs automatiques de billets. Une forme de criminalité émergente. La Banque de France, dans son dernier rapport, notait une intensification des compromissions des distributeurs automatiques de billet en 2018. “Le nombre de piratages de distributeurs automatiques de billets a augmenté en 2018 avec 125 cas recensés, contre 76 l’an passé, mais celui-ci reste à un niveau relativement modéré eu égard à ceux constatés avant 2017”, précisait l’institution.

Il y a quelques semaines, les cyberpompiers de l’Etat avaient également alerté sur les agissements du groupe cybercriminel Silence. Russophones, comme les mis en cause dans cette affaire – on ignore cependant s’il y a un lien avec les arrestations opérées à la mi-mai -, “ils utilisent désormais une infrastructure d’attaque qu’ils ont eux-même créé afin d’opérer des retraits frauduleux aux distributeurs automatiques de billets”, écrivait l’Anssi. Certes, le grand terrain de jeu de Silence, réputé proche du groupe #TA505, est l’Asie. Mais l’Anssi notait également depuis le second semestre 2018 un intérêt pour l’Europe. Un élargissement de cible “concomitant à sa montée en compétence”.

GT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *