jeudi 5 décembre 2019
Accueil / A la une / Info L’essor – Gilets jaunes : les gendarmes ont tiré seulement 35 balles de défense depuis le 1er février
Un gendarme mobile et un policier, le 18 mai 2016 à Paris, face aux opposants à la manifestation « contre la haine anti-flic » organisée par des syndicats policiers. Photo d'illustration (M.GL'Essor).
Illustration (MG/L'Essor).

Info L’essor – Gilets jaunes : les gendarmes ont tiré seulement 35 balles de défense depuis le 1er février

Les gendarmes mobiles et départementaux ont utilisé seulement à 35 reprises les lanceurs de balles de défense (LBD 40) depuis le 1er février, selon les informations de L’Essor. Dans le même temps, la Police a fait usage de cette arme controversée 3.832 fois. Par ailleurs, pendant la même période, le pourcentage des tirs effectués par les militaires de la Gendarmerie a encore diminué par rapport à ceux des fonctionnaires de Police, toujours selon nos informations.

Un lanceur de balles de défense de 40 mm (Crédit photo: MG/L'Essor).
Un lanceur de balles de défense de 40 mm (Photo/MG/L’Essor).

Le secrétaire d’Etat à l’Intérieur Laurent Nunez a annoncé jeudi au Sénat, lors de l’examen d’une proposition de loi visant à interdire l’usage des LDB 40, que 13.095 tirs de cette arme avaient été enregistrés au total depuis le 17 novembre jusqu’à la veille de l’acte XVII (samedi 9 mars) des manifestations de Gilets jaunes. Selon les informations de L’Essor, pendant la même période, les gendarmes ont utilisé le LBD 40 a seulement 1.100 reprises, soit un ratio de 8 %.

35 tirs pour les gendarmes, 3.832 pour les policiers

La dernière fois que le ministère de l’Intérieur avait publié des chiffres, c’était à la veille de l’acte XII (samedi 2 février), au moment où le Conseil d’Etat avait refusé de suspendre l’utilisation de cette arme. La place Beauvau alors avait dénombré officiellement 9.228 tirs de LBD 40. Parmi eux, selon nos informations, 1.065 étaient du fait des gendarmes (mobiles ou départementaux), soit un pourcentage de 11,5 %. Entre le 1er février et le 7 mars, les gendarmes ont donc utilisé le LBD 40 à 35 reprises, le reste, soit 3.832 tirs, étant le fait des policiers.

Lire aussi sur L’EssorGilets jaunes: seuls 10 % des tirs de LBD 40 ont été effectués par des gendarmes

D’une manière générale, les chiffres disponibles montrent que les forces mobiles (gendarmes mobiles et CRS) ont beaucoup moins utilisé le LBD que les compagnies d’intervention de la préfecture de police et les détachements d’action rapide (DAR), formés de policiers de BRI ou de la BAC. Les escadrons de gendarmerie mobile (EGM) et les compagnies républicaines de sécurité (CRS) sont effet davantage rompues au maintien de l’ordre et mieux encadrés que les compagnies d’intervention ou les DAR.

Arme très controversée, le LBD 40 est soupçonné d’avoir causé des dizaines de blessures graves, comme des éborgnements. Son utilisation a provoqué l’ouverture de 83 enquêtes des inspections internes de la Police et de la Gendarmerie : 81 pour l’IGPN et 2 pour l’IGGN.

P-M.G

A voir également

Ecusson de l'OCLCH

Profanation de cimetières juifs en Alsace: Castaner veut créer un office qui existe déjà

Après les nouvelles profanations antisémites en Alsace, le ministre de l'Intérieur veut créer un office de lutte contre la haine qui existe déjà !

2 Commentaires

  1. Castaner Nunez Macron sa clique tous des menteurs nous ne croyons pas du tout à ce qu ils racontent @

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *