mercredi 20 mars 2019
Accueil / L'actualité Nouvelle Aquitaine / Haute-Vienne: le flair des gendarmes permet le démantèlement d’un réseau d’escrocs à l’assurance
Quelques-uns des véhicules saisis (Photo: Gendarmerie nationale)
Quelques-uns des véhicules saisis (Photo: Gendarmerie nationale)

Haute-Vienne: le flair des gendarmes permet le démantèlement d’un réseau d’escrocs à l’assurance

Ils ont eu du flair, les gendarmes de la brigade de proximité de Nieul (Haute-Vienne). Appelés en avril 2016 pour un banal accident de la circulation, l’attitude des conducteurs impliqués leur a paru étrange, tout comme les circonstances de l’accrochage.

Les premiers échanges qu’ils ont avec la compagnie d’assurance confirment leurs soupçons: les conducteurs sont probablement des escrocs et l’accident a été simulé.

La BR prend le relais

La brigade de recherches de Limoges prend alors le relais de l’enquête. Et la pioche va s’avérer bonne car les enquêteurs vont découvrir progressivement “un système d’escroqueries d’envergure”, explique la gendarmerie de la Haute-Vienne dans un communiqué.

Lire aussi sur L’Essor: Cinq véhicules de la Gendarmerie incendié dans la caserne du groupement de la Haute-Vienne

Il “consiste dans la revente frauduleuse de véhicules d’occasion trafiqués (compteurs kilométriques baissés, fausses factures d’entretien, etc…) et la simulation d’accidents couverts par des contrats d’assurance pour obtenir le remboursement des épaves”, précise l’Institution.
Certains des membres de ce réseau sont propriétaires de garages automobiles à Nieul et Isle (Haute-Vienne).

Cinquante gendarmes pour les interpellations

Mardi 24 avril, les opérations d’interpellation ont été lancées par les enquêteurs appuyés par une cinquantaine de gendarmes du groupement de la Haute-Vienne
Sept personnes âgées de 24 à 57 ans ont été placées en garde à vue pour “une soixantaine d’escroqueries au préjudice de compagnies d’ assurances et de particuliers”.
“De très nombreux véhicules de toute marque et gamme, de l’outillage mécanique lourd et léger et 26000 euros ont été saisis”, précise la Gendarmerie qui estime le préjudice global à environ 300000 euros.
Le dernier chapitre de cette histoire devrait être écrit par le tribunal correctionnel de Limoges, devant lequel les malfaiteurs seront convoqués prochainement.

A voir également

A l’occasion des 50 ans de Saint-Astier, le ministre annonce un nouveau schéma national de maintien de l’ordre

A l’occasion des 50 ans du centre national d’entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG) de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *