jeudi , 17 juin 2021

Happle et son maître, au centre, lors des trophées des chiens héros (Crédit photo: GT/L'Essor).
Happle et son maître, au centre, lors des trophées des chiens héros (Crédit photo: GT/L'Essor).

Happle, la chienne de Saint-Hubert aux 22 vies sauvées, coule une retraite paisible

500 missions, 150 personnes retrouvées, 22 vies sauvées tout au long de sa carrière. Après 7 ans passés au sein du Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (Psig-sabre) d’Auch, dans le Gers, la chienne Happle a pris une retraite bien méritée.

Happle est une chienne de Saint-Hubert. Une race renommée pour son flair, l’une des plus performante pour le dépistage dans la recherche de personnes disparues. Son maître, l’adjudant Robin D. l’a recueilli chez lui alors qu’elle avait à peine trois mois. Un privilège accordé uniquement aux représentants de cette race aux caractéristiques très particulières. Extrêmement sociable, le chien de Saint-Hubert demeure très attaché à son propriétaire et supporte mal l’enfermement. L’adjudant D. a entraîné la jeune femelle au pistage quotidiennement pendant près de deux ans. Happle a ensuite obtenu la validation professionnelle pour devenir l’un des douze chiens de Saint-Hubert à travailler dans la Gendarmerie.

Happle a découvert des gens au bout de sept jours”

Le binôme, officiant au Psig-Sabre d’Auch, est ainsi intervenu pendant de longues années, essentiellement dans le sud de la France. A la clé, de nombreuses personnes retrouvées grâce au flair hors norme de ce chien qui, avec ses 380 millions de cellules olfactives (contre 180 à 200 millions pour les autres canidés), est capable de remonter une piste pendant plusieurs jours à partir de l’odeur sentie sur un accessoire du disparu.

“On est appelés lorsque les chiens de premier rideau, traditionnellement des bergers allemands et des malinois, ne retrouvent pas la personne au bout de 24 heures. On peut travailler jusqu’à cinq jours après la disparition. Happle a découvert des gens au bout de sept jours”, explique son maître à La Dépêche.

Capable de travailler sur tout type de terrain, Happle est notamment intervenue dans le Tarn à Cagnac-les-Mines après la disparition de Delphine Jubillar en décembre dernier. Au total, elle aura réalisé quelque 500 missions, permettant aux services de gendarmerie de retrouver 150 personnes et de sauver 22 vies humaines en 7 ans.

Lire aussi: Happle, une héroïne à quatre pattes de la Gendarmerie

Une page se tourne donc pour l’adjudant D. qui, avec sa fidèle compagne, a participé à la série documentaire “3 chiens héros” diffusée sur C8 en 2020. Une de ses grandes fiertés ? La médaille de bronze de la défense nationale, reçue par Happle le 14 juillet 2018. Laquelle a en outre été récompensée en 2019 par le coup de cœur du jury du trophée des chiens héros organisé par la société canine centrale.

Réformée depuis le 1er mai, Happle continue à vivre chez son maître. Où elle a appris à cohabiter avec Crokdur, son successeur.

One comment

  1. Félicitations à ce binôme ; pour le maître, je pense qu’il va falloir attendre encore un peu pour la retraite !
    Elle va couler de bons jours en famille, ce qu’elle mérite après ces nombreuses missions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.