jeudi 21 février 2019
Accueil / Société / Défense / Guyane : François Hollande “condamne vigoureusement” l’attaque contre militaires et gendarmes
Un village en Guyane
Un village en Guyane (Photo d'illustration L'Essor).

Guyane : François Hollande “condamne vigoureusement” l’attaque contre militaires et gendarmes

François Hollande a fait part jeudi de sa “vive émotion” après la mort de deux militaires la veille en Guyane lors d’une opération de lutte contre l’orpaillage clandestin, et “condamne vigoureusement  cette attaque contre des représentants des forces de l’ordre”.  Le chef de l’État adresse “aux familles et aux proches des défunts ses sincères condoléances et s’associe pleinement à leur douleur. Ses pensées vont également à leurs deux camarades blessés pendant l’intervention”, ajoute le communiqué de la présidence.

“Le président de la République  s’engage à ce que tous les moyens soient mis en œuvre afin de retrouver les auteurs de ces crimes”, souligne le texte publié en fin de matinée par l’Elysée.

Professionnalisme, abnégation et courage

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a également présenté “ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches des militaires décédés” et adressé “ses pensées” aux gendarmes blessés. Il a salué “le professionnalisme, l’abnégation et le courage des forces armées et des forces de gendarmerie déployées en Guyane qui, dans des
conditions difficiles, œuvrent quotidiennement à la préservation de l’État de
droit dans ce département”.

Deux militaires ont été tués et deux gendarmes grièvement blessés mercredi par balles lors d’une opération conjointe armée/gendarmerie contre des chercheurs d’or clandestins en Guyane, un épisode d’une rare violence dans la lutte contre l’orpaillage illégal.

Le ministre des Outre-mer Victorin Lurel se rend sur place jeudi matin pour un “hommage aux deux militaires tués” et une visite aux blessés, a annoncé son ministère.

Les ministres des Outre-mer, de l’Intérieur, Manuel Valls, et de la Défense, Jean-Yves Le Drian, ont exprimé leur “très vive émotion” et ont salué “l’engagement” des militaires décédés dans cette opération “ainsi que celui de tous les militaires dans la lutte contre l’orpaillage clandestin”. Ils condamnent “avec la plus grande fermeté” cette attaque “contre des représentants de l’autorité républicaine”.

Les deux militaires faisaient partie du 9e RIMa, qui participe aux opérations “Harpie” contre les orpailleurs. L’un des deux “marsouins” est un caporal-chef de 32 ans, père d’un enfant, l’autre un adjudant de 29 ans.  Le pronostic vital des deux gendarmes grièvement blessés n’est pas engagé, a assuré le colonel Didier Laumont, commandant de gendarmerie de la région.  Jeudi matin on précisait à Paris qu’un des gendarmes avait été touché à l’abdomen et le second au bras et à la jambe. Ils appartiennent au Peloton de sécurité et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) de Cayenne.

Ces militaires revenaient sur les lieux où, trois heures plus tôt, un hélicoptère EC-145 de la gendarmerie avait essuyé des tirs, dans la région de Dorlin (ouest) sur l’immense territoire de la commune de Maripasoula (18.000 km2).  Cet hélicoptère participait à une opération de sécurisation de la zone devant permettre l’installation progressive d’une société minière légale dans cette région, haut lieu isolé de l’orpaillage clandestin en Guyane depuis près de 20 ans, sans accès terrestre depuis le littoral. Des géologues devaient initialement se rendre sur place dès jeudi.

“Ils sont tombés dans une embuscade”

Vers 10H00 heure locale, l’EC-145 a essuyé des tirs, blessant légèrement un gendarme à la cuisse. “C’est comme si quelqu’un avait vidé le chargeur de son pistolet sur l’hélicoptère”, a rapporté un témoin. Touché par sept impacts, l’aéronef est parvenu à se poser avec un moteur en moins. Vers 13H00, les autorités décidaient de déposer à deux km de l’incident 36  gendarmes et “marsouins”. Après une centaine de mètres sur un sentier bordé de forêts, ils ont essuyé un feu nourri. “Ils sont tombés dans une embuscade”, a assuré la préfecture. Les deux militaires et les deux gendarmes touchés étaient en tête du groupe.

L’enquête a été confiée à la section de recherches de Guyane. Des membres de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) et du GIGN ont été envoyés en renfort.

Le procureur de la République de Cayenne Ivan Auriel n’a pas exclu que des armes de guerre, vu la nature des blessures constatées, aient été
utilisées.

En janvier à Dorlin, dans les heures précédant la visite de Nicolas Sarkozy en Guyane, des heurts entre bandes armées avaient fait cinq morts et  vraisemblablement un sixième.  Le sixième corps aurait été jeté à Dorlin au fond d’un puits clandestin d’orpaillage et n’en a, depuis, jamais été extirpé. Le dispositif “Harpie”, mis en place en 2008, fait suite à l’opération “Anaconda”. Il tente d’éradiquer l’orpaillage clandestin, associant parquet,  gendarmerie, armée, police aux frontières, douanes et l’Office national des Forêts. En 2010, près de 600 opérations ont permis l’interpellation de 1.500 étrangers en situation irrégulière.

Le renchérissement constant du prix de l’or (50 euros le gramme actuellement contre 40 euros fin 2011) continue à attirer les “garimpeiros” brésiliens en Guyane.

A voir également

Le capitaine Richard Filmotte, directeur du musée de la Gendarmerie (Crédit photo: GT/L'Essor).

Ces surprenants auxiliaires des gendarmes venus du monde animal (vidéo)

Le musée de la Gendarmerie propose une nouvelle exposition temporaire consacrée aux relations des gendarmes avec les animaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement notre dernier dossier : « il y a 10 ans, le rattachement de la Gendarmerie au Ministère de l‘Interieur »

Vous n’êtes pas (encore) abonné à notre magazine « L’Essor de la Gendarmerie Nationale », je vous propose de recevoir, gratuitement, notre dossier du mois de janvier, en tiré à part.


Il vous suffit pour cela de nous retourner, en un clic, le simple bulletin ci-dessous :