vendredi 30 octobre 2020
Accueil / L'actualité Guadeloupe / Guadeloupe : envoi d’un escadron de gendarmerie et de policiers supplémentaires
Des gendarmes mobiles à l'entrainement (M. Guyot/Essor)
Des gendarmes mobiles à l'entrainement (M. Guyot/Essor)

Guadeloupe : envoi d’un escadron de gendarmerie et de policiers supplémentaires

Le Premier ministre a annoncé jeudi à Pointe-à-Pitre l’envoi de policiers et d’un escadron de gendarmerie supplémentaires en Guadeloupe, confrontée à une insécurité grandissante. En visite officielle jusqu’à vendredi, Jean-Marc Ayrault s’est notamment rendu dans la commune des Abymes qui a bénéficié de la rénovation urbaine, ainsi qu’un commissariat.

En matière de sécurité, il a relevé, devant les forces de Police et de Gendarmerie, que la “situation se dégrade depuis plusieurs années”, sur fond de vols à main armée, d’affrontements entre bandes ou de trafics de drogue. “Sur les quatre premiers mois de 2013, les violences aux personnes ont augmenté de plus de 20%”, a souligné le Premier ministre, qui a éreinté la politique de suppression de postes de fonctionnaires de Police et de Gendarmerie conduite durant le dernier quinquennat.

“Cette situation est inacceptable! Les Guadeloupéens ont droit à la sécurité”, a lancé M. Ayrault. “Je ne viens pas en Père noël, on est en juin, il ne faut pas se tromper de mois même si je peux revenir le 25 décembre”, a-t-il ironisé. Il a toutefois annoncé l’envoi de moyens supplémentaires. “J’ai décidé que les effectifs de police seraient augmentés de 27 fonctionnaires, ce qui devrait répondre partiellement à la situation”, a annoncé M. Ayrault.

“Quand j’ai vu la situation en Guadeloupe, j’ai demandé au ministre de l’Intérieur d’envoyer en plus des deux escadrons de gendarmerie déjà présents un escadron de gendarmerie supplémentaire, soit 75 hommes”, a-t-il ajouté.

En dépit de la création d’une zone de sécurité prioritaire, la Guadeloupe, qui compte 400.000 habitants, fait face à une explosion de la délinquance alimentée par la crise et le chômage, une situation dénoncée par les élus et les policiers.

(D’après AFP)

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.