mardi 27 octobre 2020
Accueil / Opérationnel / La gendarmerie prévôtale enquête sur les viols présumés en RCA
logo gendarmerie prévôtale
logo gendarmerie prévôtale

La gendarmerie prévôtale enquête sur les viols présumés en RCA

La brigade de recherches de la gendarmerie prévôtale s’est rendue une première fois le 2 août 2014 en Centrafrique pour enquêter sur les viols présumés d’enfants par des militaires français à Bangui, qui se seraient déroulés entre décembre 2013 et juin 2014.

14 soldats français déployés en RCA dans le cadre de l’opération « Sangaris » sont soupçonnés d’avoir violé sexuellement des enfants, selon des informations révélées le mercredi 29 avril par The Guardian. Le quotidien britannique a eu accès à un rapport interne de l’ONU.

Entre le 5 mai et le 24 juin 2014, quatre enfants, âgés de 9 à 13 ans, ont déclaré à une employée de l’ONU avoir été victimes de viols commis par des soldats français. Deux autres enfants ont affirmé avoir été témoins de ces abus sexuels.

Ils ont dû se contenter d’entretiens au sein de la base française

Neuf mois après l’ouverture de l’enquête, les juges ont peu d’éléments en main selon RFI. Les gendarmes de la prévôté envoyés dans le camp de déplacés pour y faire des vérifications, n’ont pas pu interroger les enfants, faute de cadre légal.

Ils ont du se contenter d’entretiens au sein de la base française et de constatations typographiques.

S’il ne remet pas en cause les déclarations « très précises » des enfants sur les actes sexuels évoqués, le compte rendu des gendarmes soulève quelques questions à éclaircir sur le déroulement précis des faits selon Le Monde.

La première affaire de grande envergure confiée à la gendarmerie prévôtale

Le ministre de la Défense évoque des faits qui seraient « une atteinte intolérable aux valeurs du soldat » et assure avoir pris « toutes les mesures nécessaires pour permettre la manifestation de la vérité.

Cette enquête est la première affaire de grande envergure confiée à la gendarmerie prévôtale depuis sa création de son commandement en mars 2013. Elle compte une centaine de gendarmes officiers de police judiciaire, soit en déploiement permanent, soit lors des Opex.

« L’Essor de la Gendarmerie » consacrera un dossier sur les missions militaires de la Gendarmerie dont la prévôté dans son prochain numéro de juin.

 

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.