dimanche 20 septembre 2020
Accueil / Opérationnel / Gendarmerie et JIRS de Rennes : le fournisseur d’un réseau de trafic de drogue interpellé
Une enquête, qui a déjà permis de démanteler en Bretagne un trafic de drogue évalué à 3,5 millions d'euros, s'est terminée cette semaine avec la mise en examen du fournisseur de ce réseau, recherché depuis de nombreux mois, a-t-on appris dans un communiqué du parquet de Rennes.

Gendarmerie et JIRS de Rennes : le fournisseur d’un réseau de trafic de drogue interpellé

Une enquête, qui a déjà permis de démanteler en Bretagne un trafic de drogue évalué à 3,5 millions d’euros, s’est terminée cette semaine avec la mise en examen du fournisseur de ce réseau, recherché depuis de nombreux mois, a-t-on appris dans un communiqué du parquet de Rennes.

Cette enquête, menée par la section de recherche de la gendarmerie de Rennes et diligentée par la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Rennes, a commencé en février 2015 par la surveillance d’un garage automobile de Dompierre-du-Chemin (Ille-et-Vilaine), soupçonné de fournir de la drogue.

“L’enquête est venue confirmer qu’il s’agissait d’un lieu de trafic au sein duquel étaient écoulés en quantité de la cocaïne, de l’héroïne et du cannabis, auprès de clients revendeurs, pour certains extérieurs au département”, explique dans le communiqué le procureur de la République de Rennes, Nicolas Jacquet.

Le 17 juin d’importants moyens ont permis de démanteler le réseau et de saisir des stupéfiants, de l’argent liquide, des comptes bancaires des véhicules et des parts de SCI et SARL. “L’ampleur du trafic a été évaluée par les enquêteurs à 3,5 millions d’euros de cocaïne et d’héroïne”, explique le procureur. Les quatre principaux mis en cause ont depuis été condamnés, en appel, à des peines de quatre à sept ans d’emprisonnement.

Le fournisseur du réseau qui circulait armé, “grimé, à bord de véhicules faussement immatriculés, disposant d’une ou plusieurs fausses identités”, a finalement été identifié fin 2015, en même temps qu’un de ses clients sarthois, déjà surveillé dans le cadre d’une enquête de la gendarmerie du Mans. Ils ont été interpellés par le GIGN le 10 mars à Sablé-sur-Sarthe (Sarthe).

Lors des perquisitions dans leurs véhicules et propriétés, ont été saisis de 4,6 kg d’héroïne, deux kilos de cocaïne “de pureté élevée” mais aussi 3,6 kg de résine de cannabis, 1,5 kg de speed, près de 6.000 gélules de MDMA (…)” ainsi que des armes (pistolets automatiques, revolver, fusil à pompe cour) et des centaines de munitions. Les enquêteurs ont aussi saisi des brouilleurs GSM, des fausses plaques d’immatriculation, des faux papiers d’identité et deux “presses hydrauliques utilisées pour fabriquer les plaquettes d’héroïne et de cocaïne”.

Les deux hommes ont été mise en examen et écroués dans le cadre d’une information judiciaire ouverte lundi par la JIRS de Rennes pour trafic de stupéfiants, acquisition et détention d’armes de catégorie B et participation à une association de malfaiteurs.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *