lundi 28 septembre 2020
Accueil / Opérationnel / Gendarmerie d’Ile de France : quatre arrestations pour le vol d’un camion de parfums avec séquestration
Trahis par leur ADN et leurs empreintes: quatre hommes, soupçonnés d'avoir attaqué en janvier un camion transportant pour plus de 600.000 euros en parfums et séquestré un employé, ont été interpellés dans le Val-d'Oise.

Gendarmerie d’Ile de France : quatre arrestations pour le vol d’un camion de parfums avec séquestration

Trahis par leur ADN et leurs empreintes: quatre hommes, soupçonnés d’avoir attaqué en janvier un camion transportant pour plus de 600.000 euros en parfums et séquestré un employé, ont été interpellés dans le Val-d’Oise, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Le 15 janvier vers 21H00, “un commando bloque un camion transportant des milliers de flacons de parfum” près de Châtres (Seine-et-Marne). Les malfaiteurs, qui ne sont pas armés, “brisent la vitre du conducteur, le ligotent et le séquestrent avant de s’emparer du camion”. Puis ils prennent la route en direction du Val-d’Oise, selon le récit des enquêteurs.

“Un témoin de la scène a pu alerter immédiatement la gendarmerie, dont les groupements de Seine-et-Marne et du Val-d’Oise ont rapidement convergé pour prendre en chasse le camion”, a raconté une source proche de l’enquête.

Comprenant qu’ils ont été repérés, les malfaiteurs, qui sont âgés d’une vingtaine d’années, s’enfuient à pied, abandonnant le camion sur une route au Thillay (Val-d’Oise) vers 22H00, avec tout son chargement et le chauffeur ligoté à l’intérieur.

La découverte d’ADN et d’empreintes a conduit trois semaines plus tard à cette vague d’interpellations menées lundi dans la région d’Argenteuil (Val-d’Oise) par la section de recherche de Versailles et le groupement de gendarmerie départemental. Les quatre hommes, qui ne sont “pas ou peu connus des services de police”, devaient être présentés jeudi matin à un juge en vue de leur mise en examen, selon une source judiciaire.

Les camions chargés de cosmétiques de luxe, de parfums, de maroquinerie, de téléphones portables ou de matériel informatique sont régulièrement la cible de malfaiteurs, parfois armés, en Île-de-France.

Selon l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCDLI), le vol de fret est reparti à la hausse avec 2.500 actes recensés en France en 2014 contre 1.673 l’année précédente. Il s’agit en grande majorité de “vols à la bâche”, les attaques avec séquestration des conducteurs constituant seulement 4 à 5% des faits.

“Les criminels chevronnés délaissent leur cible classique – banques, fourgons blindés – pour se rabattre vers des attaques plus faciles à réaliser, aussi rentables et moins risquée”, constate la gendarmerie d’Île-de-France dans un communiqué.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *