dimanche 9 août 2020
Accueil / L'actualité Île-de-France / Un gendarme de l’Essonne tue un braqueur surpris en flagrant délit
Photo d'illustration (DC L'Essor).

Un gendarme de l’Essonne tue un braqueur surpris en flagrant délit

Un voleur, surpris pendant une tentative de vol sur un distributeur automatique de billets (DAB) à Briis-sous-Forges dans l’Essonne, a été tué par un tir de gendarme du PSIG de Palaiseau dans la nuit de vendredi à samedi, a-t-on appris auprès du procureur de la République d’Évry. Un gendarme a été traîné sur plusieurs mètres. Deux enquêtes sont ouvertes.
L’équipe de malfaiteurs, composée de “trois ou quatre” individus, a tenté vers 03H30 du matin de s’attaquer au DAB en y introduisant du gaz pour le faire sauter, dans cette petite commune rurale de 3.600 habitants, a indiqué Éric Lallement.
“Les services de gendarmerie ont tenté de les interpeller. Dans le cadre de cette tentative, des coups de feu ont été tirés par les gendarmes” et “l’un des coups de feu a été mortel”, a-t-il ajouté, sans préciser si les auteurs de la tentative de vol étaient eux-mêmes armés.
Selon une source proche de l’enquête, une patrouille de gendarmes du Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) de Palaiseau effectuait un contrôle sur le véhicule des braqueurs, jugé suspect, lorsque ceux-ci ont surgi de l’agence bancaire. Les braqueurs sont parvenus à entrer dans le véhicule pour prendre la fuite.
Un des gendarmes, un “gradé de la gendarmerie”, a alors “tenté d’interpeller le conducteur du véhicule”, dans lequel les malfrats avaient
pris place, “en essayant de lui retirer la cagoule qu’il portait”, selon le procureur d’Évry. Traîné par le véhicule “sur plusieurs mètres”, ce gendarme s’est retrouvé “en situation de danger”, a expliqué M. Lallement.
Selon une source proche de l’enquête, le gendarme “agrippé par le conducteur” a tiré à deux reprises sur le véhicule, tandis qu’un autre
gendarme a tiré une fois sur un pneu.
Les malfaiteurs ont finalement réussi à s’enfuir, le conducteur ayant été seulement blessé dans un premier temps. Un quart d’heure plus tard, les gendarmes ont été informés que le véhicule avait été retrouvé dans un fossé, selon le procureur. A bord se trouvait, mort, le conducteur du véhicule, un homme de 36 ans “condamné à de multiples reprises”.
Deux enquêtes ont été ouvertes, selon le procureur d’Évry. La première, sur la tentative de vol avec moyens explosifs en bande organisée, a été confiée à la Section de recherches de Paris de la gendarmerie. La seconde, qui devra éclaircir les circonstances des tirs des gendarmes et de la mort du conducteur, a été confiée à l’Inspection générale de la gendarmerie nationale.
Selon la source proche de l’enquête, une autopsie sera pratiquée dimanche.essor-paca-psig-st-paul-vence

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. bernard

    ce serait bien de temps en temps que les juges ou les “hautes autorités” de la gendarmerie soient moins hors sol, un stage d’un mois tous les 2 ans sur le terrain dans les mêmes conditions que les gens de “la base” avec les mêmes fous furieux en face d’eux pourrait les faire évoluer!

  2. Lefebvre

    Félicitations à ces militaires, gageons qu ils ne soient pas inquiétés. ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *