mardi 21 mai 2019
Accueil / Opérationnel / Fusillade entre gendarmes et piroguiers : un mort et dix arrestations
Ces brésiliens en situation irrégulière sont impliqués dans une fusillade ayant provoqué la mort d'un piroguier. Ils ont été mis en examen pour "complicité d'orpaillage illégal, association de malfaiteurs et séjour irrégulier". Trois d'entre eux sont également poursuivis pour "tentative d'homicide".

Fusillade entre gendarmes et piroguiers : un mort et dix arrestations

Ces brésiliens en situation irrégulière sont impliqués dans une fusillade ayant provoqué la mort d’un piroguier. Ils ont été mis en examen pour “complicité d’orpaillage illégal, association de malfaiteurs et séjour irrégulier”. Trois d’entre eux sont également poursuivis pour “tentative d’homicide”.

Dix ressortissants brésiliens en situation irrégulière, impliqués dans une fusillade ayant provoqué la mort d’un piroguier, ont été mis en examen et écroués mardi soir en Guyane, a-t-on appris mercredi de source judiciaire. Trois d’entre eux ont été mis en examen pour “tentative d’homicide”. Tous ont été mis en examen pour “complicité d’orpaillage illégal, association de malfaiteurs et séjour irrégulier”, selon une source proche de l’enquête.

Dimanche en fin de journée, quatre gendarmes du groupe d’intervention de Cayenne, en mission de surveillance, selon le commandement de la gendarmerie, avaient voulu intercepter deux pirogues suspectes vers l’embouchure du fleuve Approuague à Régina. “Ces pirogues descendaient le fleuve Approuague. Les personnes à bord avaient caché du matériel destiné à des sites d’orpaillage clandestins car ils craignaient une intervention plus en amont des gendarmes. Et ils s’apprêtaient à faire demi-tour quand ils ont été interceptés”, a-t-on indiqué de source judiciaire. Une des deux pirogues avait alors tenté d’éperonner celle des gendarmes puis plusieurs Brésiliens avaient fait feu en direction des quatre gendarmes. Les gendarmes avaient riposté en tirant plus d’une douzaine de fois et le piroguier de l’embarcation, qui avait effectué la tentative d’éperonnage, a été “mortellement atteint à la tête”, a confirmé la gendarmerie.

Parmi les 10 Brésiliens mis en examen, “certains ne reconnaissent absolument rien. Mais les auditions des autres passagers et des gendarmes sont assez claires”, a déclaré mercredi sur RFO, le procureur de la République François Schneider. Pour le piroguier brésilien décédé, une procédure séparée a été décidée. Les premiers éléments confirment la thèse de la légitime défense par les gendarmes. Par principe, une information judiciaire a été ouverte pour rechercher les causes de la mort, a affirmé le procureur sur RFO.

A voir également

Attaque de gendarmes avec un engin de chantier: le forcené se dit amnésique

Le forcené  qui a blessé deux gendarmes vendredi soir à Saint-Astier lors d'un " coup de sang" avec un engin de chantier  devait être mis en examen lundi soir.  Le parquet a requis un mandat de dépôt contre cet homme de 52 ans encore hospitalisé après avoir été blessé par balle par un gendarme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !