lundi 26 octobre 2020
Accueil / Opérationnel / F.Hollande à Pierrefeu-du-Var pour un hommage aux deux gendarmes tuées en juin
Cent jours précisément après son élection, le président François Hollande a interrompu une nouvelle fois ses vacances mardi pour une rencontre avec les gendarmes de Pierrefeu-du-Var qui avaient perdu deux des leurs, le 17 juin, deux femmes tuées par balle.

F.Hollande à Pierrefeu-du-Var pour un hommage aux deux gendarmes tuées en juin

Cent jours précisément après son élection, le président François Hollande a interrompu une nouvelle fois ses vacances mardi pour une rencontre avec les gendarmes de Pierrefeu-du-Var qui avaient perdu deux des leurs, le 17 juin, deux femmes tuées par balle.

Ce déplacement, le premier du chef de l’Etat consacré aux questions de sécurité, coïncide avec des affrontements violents entre jeunes et forces de l’ordre, survenus dans la nuit de lundi à mardi à Amiens. Arrivé à 10H30 dans cette localité varoise située à une trentaine de  kilomètres de sa villégiature estivale du Fort de Brégançon (Var), le président, accompagné du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, devait d’abord s’entretenir avec la famille de l’une des gendarmes tuées avant de rencontrer ses collègues, toujours à huis clos, et de faire une déclaration publique.

Les deux gendarmes tuées, Alicia Champlon, 29 ans, et Audrey Bertaut, 35 ans, intervenaient pour ce qui se présentait comme un banal différend, à Collobrières, lorsqu’elles ont été abattues par un homme. Arrêté, leur meurtrier présumé, Abdallah Boumezar, 30 ans, est incarcéré depuis.

Les cent jours de François Hollande sont ainsi dominés par le thème de la sécurité. Le chef de l’Etat lui-même avait déjà fait une brève incursion sur ce terrain samedi, se rendant au chevet des victimes d’un braquage lors d’une visite impromptue au CHU de Grenoble. Quittant l’hôpital, il avait annoncé que Grenoble pourrait rejoindre la liste des zones prioritaires de sécurité, soulignant “l’action résolue” du gouvernement contre les trafics d’armes en France.

“La lutte pour la sécurité est une priorité du gouvernement”, a encore souligné lundi le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, après l’agression de deux policiers, dont l’un a été défiguré, ce week-end à Aix-en-Provence. Quant à Manuel Valls, il affiche depuis plusieurs jours sa fermeté sur tous les dossiers chauds du moment: expulsions de Roms ou centres éducatifs fermés.

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. flash

    moi ce qui m’interroge et la question tourne en boucle sans vraie réponse est
    COMMENT DEUX FEMMES SE SONT RETROUVÉES SEULES PR ALLER ARRÊTER UN HOMME RÉPUTÉ connu comme étant EXTRÊMEMENT DANGEREUX ,?
    Là il y a un probleme de la hiérarchie à voir ?
    ET POURQUOI PAS DEUX ÉLÈVES STAGIAIRES GENDARMES TANT QU ON Y ÉTAIT ,,
    non de dieu et le rapport de force ?,
    vous y allez avec une sarbacane pr stopper un char d’assaut ?,,

  2. flash

    le rapport de force d’un homme excité face à deux femmes celles ci ne feront pas le poids sauf être médaillées des jeux olympique de kung fu et encore ?
    QU AURAIT CE FORCENÉ FACE A DEUX HS GENDARMES ,?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.