vendredi , 18 juin 2021

Ensisheim: un gendarme du Psig a été blessé lors d'un exercice. Illustration: Déploiement opérationnel de gendarmes d'un Psig. (Photo:JPA/L'Essor)
Ensisheim: un gendarme du Psig a été blessé lors d'un exercice. Illustration: Déploiement opérationnel de gendarmes d'un Psig. (Photo:JPA/L'Essor)

Ensisheim: un gendarme du Psig blessé accidentellement par balle lors d’un exercice

Accident dramatique à Ensisheim, dans le Haut-Rhin, mardi 25 mai. Un gendarme a blessé accidentellement par arme à feu un de ses collègues.

Le drame a eu lieu en fin d’après-midi, au cours d’un exercice au sein de la caserne du peloton de surveillance et d’intervention (Psig) d’Ensisheim. D’après France 3, une manœuvre de démonstration aurait mal tournée. Un gendarme a accidentellement appuyé sur la détente de son arme à feu et touché un de ses collègues. La victime, âgée de 27 ans, a été atteinte au niveau d’un bras. Pris en charge par les sapeurs-pompiers et le Service mobile d’urgence et de réanimation (Smur) de Mulhouse, elle a été évacuée en urgence absolue vers l’hôpital Emile Muller.

Lire aussi: Il enferme un individu en cellule en dehors de tout cadre légal: un gendarme condamné par le tribunal d’Avesnes-sur-Helpe

Le militaire a l’origine de ce tir intempestif est sous le choc, précisent nos confrères.

3 comments

  1. Et alors , rien ne se passe après cela ?
    Comment un gendarme peut-il “appuyer accidentellement ” sur la détente ?
    Un Psig d’enfer à Ensisheim !

    • cela ne devrait pas arriver mais cela peut arriver.
      Au moins ces gendarmes s’entrainent et sont sans doute plus à même d’utiliser leurs armes si besoin.
      Tous devraient pratiquer les arts martiaux, avoir une bonne condition physique et faire du tir plus régulièrement (ce qui n’est pas souvent le cas en BT) et enfin être couverts par la hiérarchie.

    • Monsieur,
      Consultez les statistiques, les accidents de formation, malheureusement ne sont pas des évènements rares dus à des maladroits… la simulation réaliste d’évènements de plus en plus violents amène ce genre de choses. C’est triste, traumatisant pour ceux qui sont impliqués. Tous. Blessés comme tireurs et autres participants…. C’est cela un métier exigeant, seuls des professionnels peuvent comprendre. Mais vous même, Monsieur, vous arrive-t-il de manipuler des armes en situation extrême, que ce soit à l’entraînement, comme en situation opérationnelle ?
      Merci à tous ceux qui se dévouent et prennent tous les risques pour assurer la sécurité des autres et souvenez-vous de ce que disait…Staline : “la gratitude est une maladie de chiens” car c’est l’attitude de notre monde, spécialement des plus ignorants !
      Bien a vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.