mercredi 17 juillet 2019
Accueil / A la une / En 2018, les gendarmes ont tiré seulement 5 % des balles de défense
Un lanceur de balles de défense de 40 mm (Crédit photo: MG/L'Essor).
Un lanceur de balles de défense de 40 mm (Photo/MG/L'Essor).

En 2018, les gendarmes ont tiré seulement 5 % des balles de défense

Les 100.000 gendarmes d’active ont tiré en 2018 moins d’un millier de balles de défense. Soit environ 5 % des tirs effectués par les forces de l’ordre, selon les informations de L’Essor.

Le 13 juin, l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a annoncé que les 140.000 policiers ont tiré 19.071 munitions de lanceurs de balles de défense (LBD) en 2018. L’usage de cette arme est mise en cause depuis le début de la crise des Gilets jaunes, le 17 novembre 2018. Des collectifs et des associations assurent que le LBD a éborgné 23 personnes.

Par ailleurs, l’Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGPN) a été saisie de 265 enquêtes judiciaires entre le 17 novembre et aujourd’hui. Contre 15 pour l’IGGN, soit là aussi 5 % du total. Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a ouvert ce lundi un séminaire sur le maintien de l’ordre. Il a demandé aux participants de “réfléchir à l’usage de la force et des armements” lors des manifestations.

Lire aussi sur L’Essor: Christophe Castaner lance le chantier du maintien de l’ordre

P-M.G

A voir également

Exemple de conversation avec la brigade numérique (Crédit photo:GT/L'Essor).

Révolution numérique: le nouveau visage de la Gendarmerie (dossier)

[DOSSIER] La Gendarmerie s'empare de l'outil numérique et développe de nouvelles armes et de nouveaux moyen de communications.

Un commentaire

  1. niout

    Faut il se satisfaire de n’avoir que ces “5%” d’utilisation ?? Non !!! il s’agit d’usage d’armes contre nos concitoyens….! Combien de nos victimes manifestantes présentaient les conditions légales pour être ciblées.?? Combien d’entr’elles ont été lourdement blessées? Quel est le pourcentage de leur incapacité pour leurs blessures ?? Non !!! ne nous réjouissons pas trop vite…! Même si la majorité des “exactions” par cette arme est due à l’usage débridé et injustifié par les forces de l’ordre de la police, gardons nous de se glorifier de faire usage de nos armes contre nos compatriotes. Même si cela répondait aux faits de violences ambiantes fortes, retrouvons nos valeurs et redevenons humain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *