mercredi 22 janvier 2020
Accueil / Opérationnel / Drame de Tours : deux enfants dans un état critique
Deux élèves d'une école primaire de Joué-les-Tours (37), près de Tours, se trouvent toujours dans un état critique ce mardi, au lendemain de l'accident d'une camionnette de gendarmerie qui a fauché un groupe d'écoliers et tué une fillette de huit ans.

Drame de Tours : deux enfants dans un état critique

Deux élèves d’une école primaire de Joué-les-Tours (37), près de Tours, se trouvent toujours dans un état critique ce mardi, au lendemain de l’accident d’une camionnette de gendarmerie qui a fauché un groupe d’écoliers et tué une fillette de huit ans.

“Les deux enfants sont toujours dans un état critique, le bilan n’a pas évolué”, a déclaré à l’AFP le porte-parole du ministère de l’Intérieur Pierre-Henry Brandet, quelques heures avant la venue à Joué-les-Tours du ministre de l’Intérieur Claude Guéant et de son homologue de l’Education Luc Chatel. L’accident, survenu lundi vers 15h00 près du rond-point de la Gitonnière, a fait un mort, deux blessés entre la vie et la mort, quatre blessés graves et dix blessés légers. L’instituteur qui accompagnait le groupe, le gendarme qui conduisait le véhicule et six élèves sont indemnes, selon le bilan officiel. Pour une raison encore indéterminée, le conducteur a perdu le contrôle de son véhicule sur le rond-point, avant de faucher un groupe de 23 enfants de CM1 et CM2 qui marchaient sur le trottoir quelques dizaines de mètres plus loin, selon la préfecture.

Le gendarme a passé la nuit en garde à vue. L’enquête est confiée à la police de Tours. Claude Guéant et Luc Chatel sont attendus vers 9h00 à l’école primaire Mignonne, où ils doivent rencontrer des parents et le personnel éducatif. Un point presse est prévu à l’issue de la rencontre, puis ils doivent se rendre à l’hôpital Clocheville de Tours où plusieurs enfants sont hospitalisés. Lundi soir, une centaine de personnes se sont rassemblées sur les lieux de l’accident pour une marche silencieuse. Des habitants du quartier ont accroché des fleurs sur un grillage. Plusieurs d’entre eux ont laissé éclater leur colère, refusant l’hypothèse selon laquelle la voiture aurait glissé sur une flaque d’huile et craignant que l’enquête blanchisse le gendarme. Aucun incident notable n’est survenu dans la nuit au centre de Joué-les-Tours, a souligné le porte-parole du ministère. Une voiture a brûlé, sans qu’on sache si cet incendie est lié à l’accident de lundi, selon la police.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *