lundi 14 octobre 2019
Accueil / A la une / Comment les gendarmes enquêtent sur l’incendie de Lubrizol
L'incendie de l'usine Lubrizol (Crédit photo: Daniel Briot / Flickr).
L'incendie de l'usine Lubrizol (Crédit photo: Daniel Briot / Flickr).

Comment les gendarmes enquêtent sur l’incendie de Lubrizol

Les gendarmes sont en première ligne dans l’enquête sur l’incendie de Lubrizol. Ils sont co-saisis sur ce dossier avec le service régional de police judiciaire de Rouen.

Plus précisément, l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp) a été saisi par la justice sur ce dossier. Cet office spécialisé est rattaché à la direction générale de la Gendarmerie.

Le cargo TK Bremen échoué sur la plage de Kerminihy à Erdeven (Morbihan) (Crédit photo: Oclaesp).
Le cargo TK Bremen échoué sur la plage de Kerminihy à Erdeven (Morbihan) (Crédit photo: Oclaesp).

De même, l’Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie (IRCGN) va apporter son concours dans cette enquête qui s’annonce difficile. Enfin, le Groupement blindé de gendarmerie mobile (GBGM) a dépêché sur place l’un des bijoux. Il s’agit de la cellule nationale nucléaire radiologique biologique et chimique (C2NRBC).

Lire aussi sur L’Essor: La Gendarmerie en première ligne contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique

Travail en milieu dégradé

Deux unités spécialisées qui, explique la justice, doivent réaliser des premières constatation “en milieu dégradé et à risques”. “La persistance de points chauds sur les sites concernés ne permettait pas jusqu’à présent de procéder aux constatations sur le terrain”, précise le parquet de Paris.

Le site Lubrizol du Petit-Quevilly, à proximité de Rouen, a été dévasté par un incendie, le 26 septembre. L’entreprise est spécialisée dans la production d’additifs pour carburants, moteurs et revêtements de surface. Après l’ouverture d’une enquête préliminaire par le parquet de Rouen, le pôle santé publique et environnement du parquet de Paris s’est saisi le 1er octobre de cette enquête.

Dix-huit enquêteurs de la Police nationale ont déjà réalisé 39 auditions. Les 13 enquêteurs de la Gendarmerie, dont six experts incendies, débutent ce mardi 8 octobre leurs premières constations sur le terrain. “Ces opérations dureront plusieurs jours et visent à rechercher la zone de départ de l’incendie et d’en expliquer son déclenchement”, détaille le parquet de Paris.

Site Seveso

Une enquête qui sera très suivie. L’incendie du site, classé Seveso seuil haut, a suscité des craintes d’une pollution des environs. Ce mardi 8 octobre, la justice a enregistré plus de 130 plaintes. Une trentaine sont soit en zone Gendarmerie, soit adressées au parquet. L’origine de l’incendie est toujours inconnue.

GT.

A voir également

Le port autonome de Papeete sur l'île de Tahiti (Ph: Rbouissou/CC BY-SA 3.0)

Panne de courant à Tahiti: les gendarmes sur le pont

Une panne de courant a touché Tahiti, la principale île de la Polynésie française. Gendarmes et policiers ont dû gérer la circulation, faute de feux tricolores

Un commentaire

  1. Le saviez-vous ? La Seine d’autrefois, à son embouchure, de Honfleur jusqu’à Le Havre faisait 3 kilomètres. Aujourd’hui, avec les polders, elle ne fait à peine plus d’1 kilomètre de navigabilité. Ces polders se sont vus construire, rive droite, des différentes usines dont cinq sont classées SEVESO. Les fondations tutoient le niveau d’eau de Seine qui n’est qu’à, seulement, 1 mètre de profondeur. “Je ne parlerai pas de stockage de pétrochimie, sous l’embouchure de la Seine”. Ceci est peut-être classé secret défense, probablement pour ne pas effrayer la population ? Ici, c’est l’ancien Sapeur-Pompier de Paris qui écrit ces lignes. Quant Lubrizol, je n’ai jamais vu des fumées noires qui n’étaient pas nocives. Peut-être étaient-elles blanches pour certains ? Nous avons tous connu SEVESO en Italie, FEZIN près de Lyon, Tchernobyl, très spécial, puisque la frontière a arrêté toute pollution qui n’avait pas de passeport…!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *