mercredi 12 mai 2021
Accueil / A la Une / Comment les gendarmes des Yvelines traquent les contrefaçons avec une application inédite
L'application Gendlucse aide les gendarmes à contrôler l'origine des marchandises saisies. Illustration (Photo:RLG/L'Essor).
L'application Gendlucse aide les gendarmes à contrôler l'origine des marchandises saisies. Illustration (Photo:RLG/L'Essor).

Comment les gendarmes des Yvelines traquent les contrefaçons avec une application inédite

Depuis 6 mois, les 700 gendarmes des Yvelines utilisent l’application Gendlucse (Lutte contre la contrefaçon et pour la sécurité économique par la Gendarmerie) pour distinguer les vrais produits de ceux contrefaits. Un outil unique au monde, en phase d’expérimentation, mis au point par un chef d’entreprise du département, également gendarme réserviste.

Même si les flux de marchandises sont moins importants en raison du contexte sanitaire, Gendlucse commence à faire ses preuves raconte Le Parisien. Mardi 20 avril, au péage de l’autoroute A10, à Saint-Arnoult-en-Yvelines, les douaniers ont ainsi contrôlé un camion rempli de 2.700 cartouches de cigarettes. Suspicieux sur l’origine de la marchandise, ils ont prévenu les gendarmes de la compagnie de Saint-Arnoult. Sur place, ces derniers ont soumis quelques paquets à l’application installée sur leurs téléphones portables. Gendlucse a immédiatement confirmé les doutes des douaniers. Les cigarettes étaient bien des produits contrefaits. Un service dédié va reprendre l’enquête. Le chauffeur du camion, Polonais, a été jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Versailles.

Gendlucse mise au point par une entreprise dirigée par un gendarme réserviste

L’affaire illustre la valeur ajoutée de cet outil pour des gendarmes peu formés sur le sujet. Or, selon le dernier rapport de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO), les contrefaçons coûtent chaque année 6,8 milliards d’euros à l’économie française. Un gouffre. D’où l’idée de cette application mise au point par Agenium, une entreprise établit à Saint-Germain-en-Laye. Le patron de cette société spécialisée dans l’ingénierie informatique connait bien le sujet. Il est également gendarme réserviste.

Très simple d’utilisation, Gendlucse donne accès à un annuaire élaboré avec l’Union des fabricants (Unifab) et recense pour l’heure environ 70 contacts chez les entreprises dont les produits sont les plus régulièrement copiés. En cas de produit suspect, l’utilisateur prend une photo. Laquelle renvoie immédiatement à un référent de la marque concernée qui valide, ou pas, l’authenticité de la marchandise.

Lire aussi: Les services d’enquête invités à s’unir pour mieux lutter contre les rançongiciels

Des modèles de procès-verbaux, de la documentation ad hoc et une liste des infractions à la législation en la matière sont également proposés.  Le tout pour simplifier au maximum la tache des forces de l’ordre. Et aider le monde économique à surmonter ses difficultés du moment. Pour augmenter l’efficacité de son application, Agenium espère augmenter sensiblement dans les mois à venir le nombre de contacts répertoriés chez les marques.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.