mardi 27 octobre 2020
Accueil / Opérationnel / Cambriolages : bijoux volés attendent propriétaires sur le Facebook des gendarmes de Loire-Atlantique
La gendarmerie de Loire-Atlantique a lancé vendredi sur Facebook un appel à témoins national avec les photos de plus de 1.500 bijoux en or retrouvés lors du démantèlement d'une filière de cambrioleurs qui écoulaient le butin en Belgique.

Cambriolages : bijoux volés attendent propriétaires sur le Facebook des gendarmes de Loire-Atlantique

La gendarmerie de Loire-Atlantique a lancé vendredi sur Facebook un appel à témoins national avec les photos de plus de 1.500 bijoux en or retrouvés lors du démantèlement d’une filière de cambrioleurs qui opéraient dans le Grand Ouest, mais aussi en région parisienne et écoulaient le butin à Anvers (Belgique).

Propulsés sur les réseaux sociaux du XXIe siècle, nombre de ces bijoux – gourmettes, médaillons religieux, montres, broches, bagues ou chevalières, pendentifs avec parfois à l’intérieur une photo ancienne – semblent remonter au début du XXe. S’y joignent aussi des pièces de francs en argent, des napoléons en or, des pierres précieuses, des perles…

En tout, 1.583 photos de chacun de ces objets précieux ont été postées dans la rubrique “Photos” du compte Facebook de la gendarmerie de Loire-Atlantique et regroupés par rubriques sur le mur du compte. Leur valeur varie de 100 à 200.000 euros. Des victimes ont déjà été identifiées en Loire-Atlantique, dans le Morbihan, le Val-d’Oise ainsi qu’à Paris. Mais tout “le reste de la France” peut potentiellement aussi être concerné, indique la gendarmerie dans un communiqué.

Une vingtaine de personnes avaient été interpellées les 13 et 14 octobre dans les Pays de la Loire et en région parisienne lors de l’opération de démantèlement de la filière. Six kilos de bijoux et 4,5 kg d’or ont alors été saisis, ainsi que des pierres précieuses, lors des perquisitions.

Les cambriolages, parfois plusieurs par jour, étaient menés par des “individus, travaillant en équipes”, précise le communiqué de la gendarmerie. Ils recherchaient “essentiellement les bijoux en or”. Ces derniers “étaient ensuite montés par des porteurs sur Paris où ils étaient négociés et fondus dans des officines avant d’être transférés à Anvers en Belgique”, poursuit la gendarmerie.

“L’enquête a permis de matérialiser sur les dix premiers mois de l’année 2015, près d’une trentaine de voyages effectués entre Nantes et Paris. Ceux-ci auraient rapporté environ 750.000 euros”.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.