vendredi 4 décembre 2020
Accueil / Opérationnel / Blois : les agresseurs présumés d’un couple de retraités mis en examen et écroués
Une cinquantaine de gendarmes ont été mobilisés lundi pour interpeller les quatre agresseurs présumés d'un couple de bijoutiers à la retraite domiciliés près de Blois.

Blois : les agresseurs présumés d’un couple de retraités mis en examen et écroués

Quatre jeunes du Loiret soupçonnés d’avoir braqué un couple de retraités à son domicile de La Ferté-Saint-Cyr (Loir-et-Cher, près de Blois) le 19 février dernier ont été mis en examen pour vol avec arme et écroués mercredi à Blois.

Une cinquantaine de gendarmes avaient été mobilisés lundi dernier à l’aube pour interpeller les quatre agresseurs présumés, âgés de 17 à 25 ans, à Beaugency, Messas et Lailly-en-Val (Loiret).

Le 19 février dernier, des individus au visage masqué s’étaient introduits au domicile du couple, des horlogers-bijoutiers à la retraite. L’un d’eux menottait l’homme, âgé de 82 ans, ainsi que son épouse âgée de 95 ans, tandis qu’un complice les menaçait avec une arme de poing. Les deux autres fouillaient pendant ce temps la maison à la recherche de numéraire et de bijoux. Finalement, les malfaiteurs avaient emporté 160 euros, un chéquier, un collier et des boutons de manchettes.

Les enquêteurs des brigades de recherches de Blois et de Mer, ainsi que ceux de la section de recherches d’Orléans, ont été mis sur la piste des agresseurs notamment par le témoignage d’un automobiliste ayant pris un jeune auto-stoppeur le soir des faits. L’ADN prélevé côté passager dans sa voiture s’est révélé correspondre à l’un des prélèvements effectués sur le lieu du braquage.

Les investigations permettaient ensuite d’identifier les quatre suspects, dont un toxicomane de 25 ans déjà connu de la justice. Selon les enquêteurs, c’est lui qui aurait organisé le coup après avoir effectué des repérages quelques semaines auparavant avec un complice de 18 ans.

Lors des perquisitions, la gendarmerie a retrouvé l’arme, les menottes et les masques utilisés le jour de l’agression utilisés par les deux jeunes hommes en compagnie de deux complices âgés de 17 et 18 ans. Une partie du butin a également été récupérée, tandis que les ADN des suspects correspondaient à ceux recueillis sur les lieux.

Après avoir tenté de nier, les quatre suspects, confrontés aux preuves accumulées par les enquêteurs, sont passés aux aveux.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.