mardi 24 novembre 2020
Accueil / Opérationnel / Béarn : le gendarme fauché pendant le Tour de France est “sorti d’affaire”
Tour de France (Photo d'illustration/Essor).
Tour de France (Photo d'illustration/Essor).

Béarn : le gendarme fauché pendant le Tour de France est “sorti d’affaire”

Le jeune gendarme grièvement blessé le 14 juillet dans une collision alors qu’il assurait la sécurité du parcours du Tour de France, à Navailles-Angos (Pyrénées-Atlantiques), est “sorti d’affaire” et a reçu un maillot jaune dédicacé par le vainqueur de l’édition 2015, Christopher Froome.

“C’est un miracle, Jérôme Cotto est sorti d’affaire”, a indiqué le colonel William Vaquette, commandant du groupement de gendarmerie des Pyrénées-Atlantiques. Le gendarme de 23 ans “avait été laissé pour mort, puis plongé dans un coma artificiel. Il a surmonté les multiples interventions chirurgicales et les complications”, a-t-il ajouté, confirmant une information de France Bleu Béarn.

Jeudi, le jeune brigadier-chef, engagé volontaire pour cinq ans au Peloton de surveillance d’intervention de gendarmerie (PSIG) à Pau, a reçu la visite surprise de Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, au centre de rééducation de Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées) où il est soigné.

M. Prudhomme lui a remis un maillot jaune dédicacé par Christopher Froome, vainqueur du Tour 2015. “Il était très ému. C’était un rêve d’enfant pour lui de voir Christian Prudhomme à ses côtés,” a confié Patricia Cotto, la mère du jeune brigadier-chef. “J’ai toujours su qu’il allait s’en sortir malgré toutes les réserves médicales. C’est un battant. Son souhait le plus cher est de reprendre ses fonctions. Juste avant l’accident, il a réussi le concours de sous-officier,” a-t-elle ajouté.

Le 14 juillet, lors de la 10e étape du Tour de France, Jérôme Cotto avait été percuté par la moto d’un Garde républicain. Le motard avait perdu le contrôle de sa moto et était tombé mais l’engin avait continué sa course jusqu’à percuter le jeune gendarme. Une enquête est toujours en cours à Pau pour déterminer les circonstances de l’accident.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.