mardi 24 novembre 2020
Accueil / Opérationnel / Barrage de Sivens : interdiction de la marche hommage à Rémi Fraisse
La marche d'hommage au jeune militant Rémi Fraisse, décédé il y a un an sur une manifestation contre le projet de barrage de Sivens, a été interdite jeudi par la mairie.

Barrage de Sivens : interdiction de la marche hommage à Rémi Fraisse

La marche d’hommage au jeune militant Rémi Fraisse, décédé il y a un an sur une manifestation contre le projet de barrage de Sivens (Tarn), a été interdite jeudi par la mairie, a-t-on appris auprès des organisateurs et de la préfecture.

Cette interdiction a été prise par arrêté de Marie-Line Lherme, maire DVD de Lisle-sur-Tarn, la localité du chantier controversé du barrage de Sivens, au motif de risques de troubles à l’ordre public, ont précisé les mêmes sources. Cette interdiction concerne aussi une autre manifestation, prévue à Barat, à quelques kilomètres de là, par la FDSEA et les Jeunes agriculteurs, celle-ci en faveur du barrage.

Elle touche aussi une action des habitants de la zone, qui voulaient montrer leur opposition aux rassemblements chez eux, ainsi qu’un rassemblement pour une cueillette de champignons. Le préfet n’a pas le pouvoir de s’opposer à cet arrêté municipal, a tenu à préciser la préfecture.

Lors d’une conférence de presse à Albi, un collectif d’opposants au barrage de Sivens a indiqué envisager de déposer un recours en “référé auprès du tribunal administratif de Toulouse pour casser cet arrêté”. “Le préfet nous a dit qu’il tolérerait que nous y allions pour une marche dans le calme, mais (…) si cela se passe mal nous serons responsables”, a ajouté Ben Lefetey, porte-parole de ce Collectif pour la sauvegarde du Testet, à l’issue d’une réunion en préfecture.

Les associations devaient se réunir dans la soirée et vendredi matin pour décider de la conduite à tenir.

La famille de Rémi Fraisse n’est pas organisatrice de cette marche mais elle la soutient. Interrogé mercredi sur une éventuelle interdiction de la marche, le père de Rémi, Jean-Pierre Fraisse avait imaginé qu’un recueillement puisse être organisé à Plaisance du Touch, à côté de Toulouse, où habitait le jeune botaniste, décédé le 26 octobre 2014 lors de heurts entre militants et gendarmes.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.