jeudi 1 octobre 2020
Accueil / Opérationnel / Assises des Alpes-Maritimes : le jeune voleur affirme ne pas avoir voulu écraser le gendarme

Assises des Alpes-Maritimes : le jeune voleur affirme ne pas avoir voulu écraser le gendarme

Le jeune voleur de voiture Alexandre Baudry a nié, lundi après-midi au premier jour de son procès devant la cour d’assises des Alpes-Maritimes, avoir voulu foncer délibérément sur le gendarme Daniel Brière, mortellement blessé en octobre 2012 alors qu’il tentait de l’interpeller.

“Je n’ai jamais volontairement écrasé le major Brière, j’ai essayé de l’éviter, je roulais trop vite, malheureusement je l’ai percuté”, a déclaré d’emblée Alexandre Baudry, 23 ans, qui comparaît jusqu’à la fin de la semaine, en présence de la famille du gendarme – élevé au grade de capitaine à titre posthume – partie civile à ce procès et de nombreux proches de la caserne de Nice.

Selon Frédéric Lévy, l’avocat du jeune homme, il a toujours contesté la thèse d’un homicide volontaire : “Il est extrêmement atteint. Il a pris conscience des actes graves qui lui sont reprochés”, a-t-il précisé. Reste que plusieurs connaissances du jeune délinquant, condamné à 4 ans de prison pour plusieurs vols et cambriolages, ont rapporté aux enquêteurs qu’Alexandre Baudry leur avait indiqué avoir bien vu que le militaire en civil portait un brassard de gendarmerie.

“Il nous a dit que c’était un gendarme”, a déclaré l’un d’eux, selon un résumé de l’enquête lu par la présidente de la cour d’assises. “C’était lui ou moi”, aurait-il même précisé à ces connaissances.

“L’émotion est toujours là”, a pour sa part déclaré en marge du procès le capitaine Stéphane Calimé, qui dirige la brigade de recherche de Nice, l’unité de Daniel Brière. “Le plus dur pour Mme Brière va être de voir l’assassin en face d’elle”, a affirmé l’avocat de la famille, Me Lionel Escoffier.

Le 17 octobre 2012, le major Daniel Brière qui dirigeait une enquête pour interpeller un voleur de voiture dans l’arrière-pays niçois, était en train de déployer une herse pour stopper le véhicule du jeune homme lorsqu’il a été violemment percuté alors qu’il avait sorti son arme et procédé aux sommations d’usage.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *