mercredi 28 octobre 2020
Accueil / Opérationnel / Argentine : cinq gendarmes dont trois légistes de l’IRCGN attendus
Traitement des prélèvements ADN à l'IRCGN (Photo d'illustration - MG/ESSOR)
Traitement des prélèvements ADN à l'IRCGN (Photo d'illustration - MG/ESSOR)

Argentine : cinq gendarmes dont trois légistes de l’IRCGN attendus

Des rescapés de l’équipe de tournage de l’émission “Dropped” qui a coûté la vie à dix personnes, dont trois stars du sport français, témoignaient jeudi devant le juge chargé de l’enquête, tandis que cinq gendarmes français, dont trois légistes, étaient attendus en Argentine.

Afin d’avancer le plus rapidement possible dans l’enquête, le juge fédéral Daniel Herrera a établi ses quartiers à l’intérieur de l’hôtel Pircas Negras, dans le bourg de Villa Union, dans la province de La Rioja (nord-ouest de l’Argentine). C’est là que les sportifs ou membres de l’équipe de tournage de “Dropped” livreront leur témoignage, à l’abri des caméras des dizaines d’envoyés spéciaux de médias français.

Une trentaine de Français, des membres de l’équipe de tournage de la maison de production ALP et le nageur Alain Bernard, le patineur Philippe Candeloro, la cycliste Jeannie Longo et la snowboardeuse Anne-Flore Marxer sont confinés dans leur hôtel de Villa Union, à 30 km du lieu de l’accident, où ils attendent le feu vert des autorités judiciaires argentines pour regagner la France. Le magistrat connaît leur désir de départ mais il prévoit qu’ils ne pourront “pas quitter la région avant (vendredi soir)”.

Jeudi en fin de journée, il devait donner une conférence de presse. “Nous sommes à disposition de la justice, aussi bien les 4 sportifs de haut niveau que les membres de l’équipe de tournage, et on donnera tous les éléments qui nous sont demandés”, a déclaré Julien Magne, directeur des programmes d’ALP. “J’ai envie d’apporter mon témoignage pour l’enquête et basta. Envie de rentrer. Et j’ai envie d’aller voir les parents de Camille” Muffat, a déclaré Alain Bernard, champion olympique du 100 m nage libre en 2008.

Inspection du BEA

Cinq gendarmes français devaient arriver dans la journée en Argentine pour participer à l’enquête sur la collision en vol lundi de deux hélicoptères, dans lesquels ont péri, outre la nageuse Camille Muffat, la navigatrice Florence Arthaud et le boxeur Alexis Vastine, cinq membres français de l’équipe de tournage et les deux pilotes argentins.

Parmi les gendarmes, trois experts légistes de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie (IRCGN), un service notamment spécialisé dans l’identification de victimes de catastrophes, vont prêter main forte aux légistes argentins. Les corps calcinés étant méconnaissables, il faudra des tests ADN ou des données dentaires pour identifier les victimes.

A La Rioja, capitale de la province éponyme, l’autopsie des corps n’avait pas débuté jeudi matin, les experts argentins attendant leurs homologues français, selon un légiste argentin. Sur le lieu du crash, à Villa Castelli, des experts aéronautiques français du Bureau enquête analyse (BEA), du motoriste Turbomeca et d’Eurocopter, arrivés mercredi soir, ont commencé à démanteler la carcasse calcinée des hélicoptères.

Florence Arthaud enterrée en Méditerranée

Pamela Suarez, la présidente du BEA argentin qui travaille avec les experts français, a précisé “qu’après le travail sur le terrain, destiné à recueillir des éléments primordiaux pour l’enquête”, l’analyse des pièces recueillies se poursuivrait en laboratoire à Buenos Aires. Pour beaucoup d’experts aéronautiques, une erreur de pilotage serait à l’origine du drame. Les deux hélicoptères, des Écureuils de facture récente (2010), volaient à proximité à faible altitude.

Parmi les victimes de l’accident, Florence Arthaud, surnommée “la fiancée de l’Atlantique” après avoir remporté en 1990 La route du Rhum, sera enterrée sur une île de Méditerranée au large de Cannes, a annoncé son frère Hubert dans un entretien publié jeudi par le quotidien Nice-Matin. Il raconte que sa soeur était “très contente” de tourner l’émission de téléréalité “Dropped” en Argentine, entourée “de gens vrais, des sportifs”: “Son seul regret, c’était que les compétiteurs dorment la nuit à l’hôtel. Elle aurait préféré que le jeu se joue en continu, dans les conditions d’une transatlantique où il faut gérer son sommeil”.

Lundi vers 17H00 locales, alors que les conditions climatiques étaient bonnes, les deux hélicoptères, mis à disposition de la production par les autorités argentines, se sont téléscopés en vol. Les deux pilotes argentins et les huit passagers français sont morts dans un champ près du village de Villa Castelli, dans la province de La Rioja. Tous participaient au tournage d’une émission de téléréalité pour TF1, mettant en scène des sportifs de haut niveau, largués dans des zones isolées avec comme défi de retrouver la civilisation en moins de 72 heures.

En attendant le retour vers la France de l’équipe, deux psychologues français sont arrivés mercredi soir à Villa Union. Alain Bernard a dit à l’AFP vivre “un mauvais cauchemar”, évoquant “un accident aussi con et tragique qu’un autre”.

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. ALMONT Roland

    -Mais pourquoi parler de rescapés de l’équipe de tournage ? ils n’étaient pas dans les hélicos. Ils sont tous DCD. Même l’Essor s’y met à écrire n’importe quoi ? Ce sont des témoins tout au plus………………..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.