dimanche 20 septembre 2020
Accueil / L'actualité Pays de la Loire / Après leur arrestation par les gendarmes du Maine-et-Loire, un couple spécialisé dans les arnaques sur internet condamné
Les gendarmes ont réalisé une belle saisie au domicile du couple (Crédit photo: Gendarmerie nationale).
Les gendarmes ont réalisé une belle saisie au domicile du couple (Crédit photo: Gendarmerie nationale).

Après leur arrestation par les gendarmes du Maine-et-Loire, un couple spécialisé dans les arnaques sur internet condamné

Belle cyberprise pour les gendarmes du Maine-et-Loire ! Leur enquête, initiée à l’automne 2018, vient d’aboutir à la condamnation d’un couple spécialisé dans les arnaques sur internet.

Après comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, l’homme, âgé de 28 ans, a été condamné par le tribunal judiciaire d’Angers. Il écope de dix mois de prison et 50.000 euros d’amende. Le tribunal a prononcé contre sa compagne une peine d’un an de prison avec sursis.

 

Chiffre d’affaires de 3 millions d’euros suite à ces arnaques sur internet

Selon l’enquête des gendarmes, menée par la brigade de recherches de Cholet et la communauté de brigade de Chemillé, ce couple d’origine sénégalaise aurait reçu plus de 3 millions d’euros liées à leurs activités sur internet. Au domicile du couple, les gendarmes avaient découvert plus de 500 cartes bancaires et 32.000 euros en cash. Ils ont également saisi plus de 100.000 euros d’avoirs criminels.

Lire aussi: Les cybergendarmes débusquent une escroquerie informatique d’ampleur

Le couple était soupçonné de faire ses arnaques sur internet sur des sites d’annonces, comme Le Bon Coin, ou de rencontres virtuelles. “L’enquête a permis d’établir qu’ils recevaient de l’argent provenant d’escroqueries commises sur internet”, expliquent les gendarmes du Maine-et-Loire. A l’aide de comptes ouverts sous de fausses identités, le couple blanchissait les gains en renvoyant l’argent en Côte d’Ivoire contre une commission. Pour éviter de telles mésaventures, les internautes peuvent s’informer sur le site Cybermalveillance. En 2019, les gendarmes ont enregistré près de 82.000 infractions liées à la cybercriminalité. Les escroqueries représentent 70% de ces signalements.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *