dimanche 25 octobre 2020
Accueil / Opérationnel / Affaire Tapella : 18 à 20 ans de prison requis à l’encontre du principal accusé
L'avocat général Jacques Bouzigues a requis vendredi devant les assises du Pas-de-Calais 18 à 20 ans de prison à l'encontre de Jimmy Van Mullem, conducteur du véhicule qui avait fauché le gendarme Jeannick Tapella en juillet 2010 et provoqué son décès quatre mois plus tard, estimant que l'acte était volontaire. Rappelant les circonstances du contrôle, il a souligné "C'est là les quelques secondes meurtrières dans lesquelles je vois l'intention de tuer."

Affaire Tapella : 18 à 20 ans de prison requis à l’encontre du principal accusé

L’avocat général Jacques Bouzigues a requis vendredi devant les assises du Pas-de-Calais 18 à 20 ans de prison à l’encontre de Jimmy Van Mullem, conducteur du véhicule qui avait fauché le gendarme Jeannick Tapella en juillet 2010 et provoqué son décès quatre mois plus tard, estimant que l’acte était volontaire. Rappelant les circonstances du contrôle, il a souligné “C’est là les quelques secondes meurtrières dans lesquelles je vois l’intention de tuer.”

Le principal enjeu du procès, alors que Jimmy Van Mullem a reconnu être le conducteur du véhicule incriminé, roulant sous emprise d’amphétamines et sans permis, est de déterminer s’il s’agissait d’un geste intentionnel. M. Van Mullem le nie formellement et parle d’accident. Deux de ses amis de 23 et 29 ans étaient également jugés cette semaine, pour avoir aidé Jimmy Van Mullem à tenter de se débarrasser du véhicule accidenté. Malade, le plus jeune a été excusé et sera jugé ultérieurement.L’avocat général a requis deux à trois ans de prison contre le deuxième.

Les faits remontent au 19 juillet 2010. Jimmy Van Mullem était contrôlé ce jour-là, à Thélus dans le Pas-de-Calais, par une patrouille de la brigade de gendarmerie de Vimy, à 144 km/h, alors que la vitesse était limitée à 90 km/h. L’adjudant Tapella et son collègue Julien Pauchet s’étaient alors placés des deux côtés de la chaussée pour intercepter le véhicule, qui ne s’est pas arrêté et a percuté violemment l’adjudant Tapella. Ce dernier, 49 ans, est décédé le 12 novembre 2010 des suites de ses blessures, après plusieurs semaines de coma et une hospitalisation de près de quatre mois.

“Nous allons dans un autre monde, celui de ce trio d’enfants perdus, qui se rassemblent autour des stupéfiants, de la fête défonce, des voitures pourries, de la vitesse et aussi du mépris de la loi”, a prévenu l’avocat général Jacques Bouzigues, au début de son réquisitoire. Le prévenu, qui doit fêter ses 30 ans cette année, avait fait preuve a plusieurs reprises, notamment sur internet et les réseaux sociaux, d’une animosité envers les gendarmes, qu’il tenait pour responsables de la mort de son chien, euthanasié.

“Je suis persuadé qu’il a vu le dispositif mais que Jimmy le hors-la-loi, invincible avec son speed, n’a pas voulu s’arrêter. C’est là les quelques secondes meurtrières dans lesquelles je vois l’intention de tuer. Plutôt que de piler, il s’est déporté sur la droite et ensuite il a fui”, a expliqué Jacques Bouzigues. Jimmy Van Mullem répond également de tentative d’homicide volontaire sur un gendarme adjoint lors du contrôle routier.

L’avocat de Jimmy Van Mullem, Me Mouamé Koffi, a demandé à la cour de “ne pas se laisser emporter par l’émotion”. L’avocat s’est interrogé sur l’opportunité du lieu du contrôle, qu’il estime propice à un accident. Ne se privant pas de qualifier son client d'”imbécile” dans sa conduite fougueuse, il a totalement nié la notion d’intention. Avant que la cour ne se retire pour délibérer, Jimmy Van Mullem s’est exprimé pour la dernière fois, demandant une nouvelle fois pardon à la famille. “Dans cet accident, j’aurais préféré que ce soit moi qui perde la vie”, a-t-il affirmé par écrit, mode d’expression qu’il a utilisé durant tout le procès en raison de son handicap.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.