lundi 26 octobre 2020
Accueil / Opérationnel / A Rouen, gendarmerie et police démantèlent une bande responsable de “home jacking”
Cambriolage à la brigade (Dessin de Jala)
Cambriolage à la brigade (Dessin de Jala)

A Rouen, gendarmerie et police démantèlent une bande responsable de “home jacking”

Le 6 juillet, une opération conjointe gendarmerie-police de la région de Rouen permettait d’interpeller 9 personnes et de de démanteler une bande responsable de Home jacking. A l’issue de leur garde à vue, 8 personnes ont été présentés au juge d’instruction et mis en examen. Une a été écrouée et 7 font l’objet d’un contrôle judiciaire avec une obligation d’éloignement.––

A la fin du mois de mai 2015, la sûreté départementale de Rouen ainsi que la compagnie de gendarmerie départementale de Rouen constataient une recrudescence soudaine de Home jacking commis au préjudice de particuliers . Le home-jacking est le vol du véhicule dont les clés ont été préalablement volées dans l’habitation, elle-même visitée.

Forts d’une première opération fructueuse (22 individus mis en examen et 12 incarcérations) sur des faits similaires et qui avait vu, de novembre 2014 à avril 2015, policiers et gendarmes mettre en commun leur compétence, leurs aptitudes et leurs moyens complémentaires au sein d’une même cellule d’enquête, le parquet co-saisissait les enquêteurs de la brigade de répression des cambriolages de la sûreté départementale de Rouen et de la brigade des recherches de la compagnie de gendarmerie de Rouen qui s’attellaient à recouper les éléments de chacun des faits. Ces derniers laissent présumer qu’il s’agirait d’une équipe structurée composée d’individus localisés dans la région de Rouen.

Les investigations menées, constituées premièrement par l’exploitation technique et scientifique des traces et indices découverts sur les scènes d’infraction et moyens ayant servis à les commettre, puis par les moyens de surveillance et de filature mis en œuvre une fois certains suspects identifiés, révélaient un mode opératoire “organisé”, mêlant de nombreux protagonistes.

Les éléments d’enquête rassemblés conduisaient le parquet à ouvrir une information. A compter du 24 juin, les enquêteurs poursuivaient leurs actes sur commission rogatoire du juge d’instruction mandant qui visait 25 délits, principalement qualifiés vols en bande organisée, et imputables à l’un et/ou l’autre d’une dizaine d’individus impliqués.

Les éléments probants et la forte activité des individus motivaient la décision de démanteler rapidement cette bande. Le travail acharné des enquêteurs a ainsi permis de déclencher une opération d’envergure dès le 6 juillet 2015 à 6h du matin, engageant 77 militaires et policiers qui procédaient alors à l’interpellation de 9 personnes et la perquisition de leur domicile.

A l’issue des auditions, réalisées dans le temps d’une garde à vue prolongée à 96 H pour 8 individus, leur responsabilité était établie en qualité d’auteurs et le mode opératoire était révélé par l’enquête comme suit ;

Les auteurs commettent leur méfait principalement de nuit, recherchent les habitations libres d’accès pour y dérober ce qui se trouve à proximité de l’entrée où sont déposé le plus souvent les clés de voiture qui leur servira à quitter les lieux rapidement. Les biens volés alimentent ensuite une économie souterraine de quartier. Les véhicules sont stationnés pour une utilisation partagée et certains sont revendus à des individus peu scrupuleux.

Toutefois, sur les 21 volés, 18 ont pu être restitués à leur propriétaire en cours d’enquête.

Dans le cadre des plans de lutte du Ministère de l’Intérieur contre les cambriolages et les vols de véhicules, les services de police, de gendarmerie, voire les polices municipales travaillent ensemble.

Les enquêteurs de la brigade des recherches de la compagnie de gendarmerie départementale de Rouen et les enquêteurs de la Sûreté Départementale 76 collaborent en synergie, et cette mutualisation d’efforts, de compétence, de ressources et de moyens s’avère particulièrement efficace en permettant des résultats très positifs dans des cadres juridiques adaptés au démantèlement de bandes de malfaiteurs parfaitement organisés. Tous les services sont mobilisés pour multiplier, à l’instar de cette nouvelle opération, les succès contre la délinquance d’appropriation.

Mais cette affaire révèle, s’il en était encore besoin, que la sécurité est l’affaire de tous. Le mode opératoire de cette bande incite les forces de l’ordre à appeler les particuliers à contribuer également à ce succès, en suscitant leur vigilance et prudence, en les invitant à faire connaître des comportements ou mouvements qui leur paraissent anormaux, ou à créer des situations génératrices de difficultés pour les potentiels auteurs qui craignent ce qui empêche ou retarde leur méfait.

L’enquête du juge d’instruction se poursuit jusqu’au jugement, mais à l’instant, la bande est démantelée.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.