vendredi 18 septembre 2020
Accueil / L'actualité Outre-mer / Le gendarme ayant tué un homme à Tahiti mis en examen et placé sous contrôle judiciaire ( Vidéo)

Le gendarme ayant tué un homme à Tahiti mis en examen et placé sous contrôle judiciaire ( Vidéo)

Taser
Le gendarme aurait confondu son “Taser” avec son arme ( Photo d’illustration L’Essor)

Le gendarme ayant tué jeudi soir en Polynésie un homme en confondant son pistolet automatique avec son arme  à impulsion électrique a été mis en examen  pour “homicide involontaire” et placé sous contrôle judiciaire, conformément aux réquisitions du parquet. Il a obligation de rester sur le territoire et ne peut plus porter d’arme.

Le militaire  n’a pas eu l’intention de tuer selon les éléments de l’enquête. C’est ce qu’a déclaré le procureur Hervé Leroy qui a tenu une conférence de presse ce samedi 29 avril.

Dans la nuit de jeudi au vendredi, à Paea, une femme a appelé  les gendarmes afin qu’ils interviennent pour  une altercation entre son compagnon et son ex-mari. Les deux gendarmes ont alors constaté que les deux hommes étaient ivres mais alors qu’ils tentaient de les calmer,  le compagnon de la femme s’est jeté sur son ex-mari, l’a projeté au sol et l’a frappé.

L’un des deux gendarmes a alors sorti son arme mais croyant  prendre son taser, il a pris son “Sig Sauer” et tiré, atteignant mortellement à bout portant la victime.

Connu sous le surnom de Bouddah,  la victime était âgée de 40 ans et jardinier au musée de Tahiti et de ses îles.


Hervé Leroy procureur de la République de Papeete

Selon “Tahiti Infos” durant sa garde à vue, le gendarme “a indiqué que, compte tenu de l’urgence à intervenir, du fait que la victime allongée sur l’ex-mari, le maintenait au sol en le frappant violemment. Il y avait nécessité pour lui d’utiliser le pistolet à impulsion électrique. L’ex-mari présentait d’ailleurs une blessure saignante au niveau du visage. Mais au lieu de sortir cette arme à impulsion électrique, le gendarme dégainait son pistolet automatique. Les faits se sont passés en une fraction de seconde.

Selon “Polynésie 1 ere” le commandant de la gendarmerie de Polynésie a tenu à adresser ses sincère condoléances à la famille de Vetearii Rupea.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *