lundi 27 mai 2019
Accueil / Opérationnel / 24 heures motonautiques de Rouen : un gendarme tué
Un gendarme de 40 ans, père de quatre enfants, a été tué dimanche et un autre blessé, dans une collision qui s’est produite à 6h20 sur la Seine entre leur canot pneumatique et un bateau de course qui participait aux 24 heures motonautiques de Rouen.

24 heures motonautiques de Rouen : un gendarme tué

Un gendarme de 40 ans, père de quatre enfants, a été tué dimanche et un autre blessé, dans une collision qui s’est produite à 6h20 sur la Seine entre leur canot pneumatique et un bateau de course qui participait aux 24 heures motonautiques de Rouen. L’enquête, confiée à la section de recherche de la brigade de gendarmerie de Seine-Maritime, devra déterminer pour quelle raison le bateau de course est venu heurter violemment le canot de la brigade fluviale.

Le gendarme blessé a été transporté au Centre hospitalier universitaire de Rouen. Souffrant d’une fracture et de contusions, il a eu le temps de sauter à l’eau avant la collision ce qui lui a sans doute sauvé la vie. Suite à l’accident, les organisateurs ont décidé d’arrêter la course commencée la veille. Dans un communiqué, le ministre de l’intérieur, Brice Hortefeux, a exprimé sa “profonde tristesse” après le décès du militaire. “Je tiens, avant tout, à exprimer ma compassion et tout mon soutien à son épouse, à ses quatre enfants, ainsi qu’à ses collègues et ses proches. Les hommes et les femmes chargés, chaque jour, de protéger nos concitoyens s’associent aujourd’hui à ma peine”, a ajouté le ministre.

A voir également

Le général de brigade, alors colonel Lonel Lavergne (Capture d'écran Assemblée nationale).

Le général Lavergne prend ses nouvelles fonctions la semaine prochaine

Le général Lionel, prochainement adjoint au directeur des opérations et de l'emploi, rejoindra la semaine prochaine son nouveau poste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !