mercredi 22 mai 2019
Accueil / Officiel / Un texte précise les attributions des commandants adjoints de région et commandants de formation administrative
Les nouveaux généraux de 2018 sont connus (Photo/MG/L'Essor).,

Un texte précise les attributions des commandants adjoints de région et commandants de formation administrative

Publié au journal officiel du 15 septembre, un texte précise les attributions des commandants adjoints de région de gendarmerie, commandants des groupements de gendarmerie départementale ayant le statut de formation administrative
Arrêté du 22 août 2018 portant modification de l’arrêté du 21 décembre 2015 relatif à l’organisation et aux attributions des échelons de commandement de la gendarmerie nationale
Le ministre d’Etat, ministre de l’intérieur,

Vu le code de la défense ;
Vu le code de la sécurité intérieure ;
Vu l’arrêté du 21 décembre 2015 modifié relatif à l’organisation et aux attributions des échelons de commandement de la gendarmerie nationale en métropole ;
Vu l’arrêté du 12 mai 2017 fixant la liste des formations administratives de la gendarmerie nationale,
Arrête :

Article 1

L’article 12 de l’arrêté du 21 décembre 2015 susvisé est remplacé par les dispositions suivantes :

« Art. 12. – Les commandants adjoints de région de gendarmerie, commandants des groupements de gendarmerie départementale ayant le statut de formation administrative, bénéficient d’attributions supra-départementales.
Ils sont responsables de l’exécution de l’ensemble des missions de la gendarmerie nationale accomplies par les formations placées sous leur autorité.
Ils sont les interlocuteurs des autorités judiciaires et militaires pour toutes les questions relevant des domaines d’emploi de la gendarmerie nationale.
Ils veillent aux conditions d’emploi du personnel placé sous leurs ordres.
Ils gèrent et administrent ce personnel, y compris celui servant au titre des réserves de la gendarmerie.
Les attributions de commandant adjoint du commandant de la région de gendarmerie sont exercées par :

– le commandant du groupement de gendarmerie départementale du Doubs à Besançon, commandant adjoint de la région de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté pour les groupements de gendarmerie départementale du Doubs (25), du Jura (39), de la Haute-Saône (70) et du Territoire de Belfort (90) ;
– le commandant du groupement de gendarmerie départementale de l’Hérault à Montpellier, commandant adjoint de la région de gendarmerie d’Occitanie pour les groupements de gendarmerie départementale de l’Aude (11), du Gard (30), de l’Hérault (34), de la Lozère (48) et des Pyrénées-Orientales (66) ;
– le commandant du groupement de gendarmerie départementale de la Marne à Châlons-en-Champagne, commandant adjoint de la région de gendarmerie du Grand Est pour les groupements de gendarmerie départementale des Ardennes (08), de l’Aube (10), de la Marne (51) et de la Haute-Marne (52) ;
– le commandant du groupement de gendarmerie départementale du Bas-Rhin à Strasbourg, commandant adjoint de la région de gendarmerie du Grand Est pour les groupements de gendarmerie départementale du Bas-Rhin (67) et du Haut-Rhin (68) ;
– le commandant du groupement de gendarmerie départementale du Puy-de-Dôme à Clermont-Ferrand, commandant adjoint de la région de gendarmerie d’Auvergne-Rhône-Alpes pour les groupements de gendarmerie départementale de l’Allier (03), du Cantal (15), de la Haute-Loire (43) et du Puy-de-Dôme (63) ;
– le commandant du groupement de gendarmerie départementale du Calvados à Caen, commandant adjoint de la région de gendarmerie de Normandie pour les groupements de gendarmerie départementale du Calvados (14), de la Manche (50) et de l’Orne (51) ;
– le commandant du groupement de gendarmerie départementale de la Vienne à Poitiers, commandant adjoint de la région de gendarmerie de Nouvelle-Aquitaine pour les groupements de gendarmerie départementale de la Charente (16), de la Charente-Maritime (17), des Deux-Sèvres (79) et de la Vienne (86) ;
– le commandant du groupement de gendarmerie départementale de la Haute-Vienne à Limoges, commandant adjoint de la région de gendarmerie de Nouvelle-Aquitaine pour les groupements de gendarmerie départementale de la Corrèze (19), de la Creuse (23) et de la Haute-Vienne (87) ;
– le commandant du groupement de gendarmerie départementale de la Somme à Amiens, commandant adjoint de la région des Hauts-de-France pour les groupements de gendarmerie départementale de l’Aisne (02), de l’Oise (60) et de la Somme (80). ».

Article 2

Le directeur général de la gendarmerie nationale est chargé de l’exécution du présent arrêté, qui
sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait le 22 août 2018.

Pour le ministre d’Etat et par délégation :

A voir également

képi de colonel (Photo d'illustration L'Essor).

Le brevet de qualification militaire supérieur pour 15 colonels

Quinze colonels se vont vus attribuer le brevet de qualification militaire supérieure (BQMS). Ce brevet est l'équivalent du brevet d’étude militaire supérieure (BEMS) obtenu en fin de scolarité de l’école de guerre. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !