mercredi 25 novembre 2020
Accueil / A la Une / Les gendarmes des antennes GIGN vont bénéficier du respect de l’anonymat
L'antenne du GIGN d'Orange. (Photo d'illustration /Jean-Pierre Amet pour "L'Essor")
L'antenne du GIGN d'Orange (Illustration /JPA/L'Essor)

Les gendarmes des antennes GIGN vont bénéficier du respect de l’anonymat

Des personnels, appartenant à plusieurs unités ou services de la Gendarmerie vont désormais bénéficier du respect de l’anonymat, selon un arrêté paru le 15 février au Journal officiel.

Ce respect de l’anonymat déjà du aux gendarmes du GIGN, est étendu aux six antennes GIGN de métropole (Toulouse, Reims, Dijon, Orange, Nantes, Tours) et aux sept antennes GIGN outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion, Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Polynésie Française).
Les personnels de la sous direction de l’anticipation opérationnelle (SDAO), de la sous direction de la police judiciaire, du service central de renseignement criminel (SCRC) ou des 41 sections de recherches (SR) seront également protégés par l’anonymat.

Le respect de l’anonymat se traduit par l’interdiction de publier l’identité ou la photo de policiers ou de gendarmes concernés.

Lire aussi sur L’EssorLes gendarmes et les policiers seront désormais anonymes lors du recueil de plaintes et de mains courantes

P-M.G

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Paul H.

    Ça semble assez évident pourtant, incompréhensible que ce ne soit pas étendu à toutes les forces de l’ordre..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.