vendredi 22 novembre 2019
Accueil / Officiel / Les conditions d’attribution de l’allocation de formation pour les futurs militaires
Illustration (SD/L'Essor).

Les conditions d’attribution de l’allocation de formation pour les futurs militaires

L’état attribue des “bourses” aux futurs militaires pour certaines formations. Un arrêté relatif aux conditions d’attribution de ces allocations financières est publié ce mercredi 6 novembre au Journal officiel.

Arrêté du 30 octobre 2019 modifiant l’arrêté du 21 décembre 2017 portant application du décret n° 2017-1663 du 6 décembre 2017 relatif à une allocation financière spécifique de formation au titre d’un recrutement militaire.

Lire aussi sur L’EssorAllocation de formation pour les futurs militaires : le détail et les montants

La ministre des armées et le ministre de l’intérieur,

Vu le code de la défense, notamment ses articles L. 4132-1 et R. 4132-1 à R. 4132-7 ;
Vu l’arrêté du 21 décembre 2017 portant application du décret n° 2017-1663 du 6 décembre 2017 relatif à une allocation financière spécifique de formation au titre d’un recrutement militaire,
Arrêtent :

Article 1

L’annexe I de l’arrêté du 21 décembre 2017 susvisé est remplacée par l’annexe I suivante :

Annexe I relative aux conditions d’attribution des allocations financières spécifiques

 

TYPE DE FORMATION TYPE DE CONTRAT D’ENGAGEMENT proposé à l’issue de la formation (force armée ou formation rattachée) MONTANT ANNUEL de base de l’allocation annuelle pouvant être attribuée au bénéficiaire au titre de la formation suivie (en euros) MONTANT ANNUEL plafond pouvant être attribué au titre de la formation suivie
(en euros)
DUREE DU LIEN AU SERVICE (années)
Baccalauréat professionnel / Certificat d’aptitude professionnelle / Brevet de technicien supérieur / Licence professionnelle / Diplôme universitaire technologique / Mention complémentaire post-baccalauréat Engagé volontaire / Militaire du rang – sous-officier / Quartier-maître de la flotte / Maistrancier (armée de terre, marine nationale, service des essences des armées) 1 200 4 000 De 1 à 3
Licence / Bachelor inscrit au répertoire national de certification professionnelle (RNCP) et au moins de niveau II ou de niveau équivalent / Master / Mastère spécialisé / Diplôme ou titre d’ingénieur Officier sous contrat (armée de Terre, Marine nationale, armée de l’Air, service du commissariat des armées) 1 200 15 000 De 1 à 5
Brevet technique supérieur / diplôme universitaire technologique Sous-officier (armée de l’Air, service des essences des armées) 1 200 4 000 De 1 à 3
Baccalauréat science et technique de l’ingénieur Sous-officier (armée de Terre, service des essences des armées)
Baccalauréat professionnel / Mention post-baccalauréat en aéronautique
Diplôme universitaire technologique
Formation post-baccalauréat en langues rares Sous-officier (armée de Terre, armée de l’Air)
Diplôme d’études spécialisées / Diplôme d’études spécialisées complémentaires Praticien (service de santé des armées) 10 000 15 000 Double de la durée de la formation financée.
Technicien d’information médicale (corps des techniciens et techniciens supérieurs hospitaliers) Militaire infirmier et technicien des hôpitaux des armées (service de santé des armées) 4 000 5 000
Technicien des matériels santé (corps des techniciens et techniciens supérieurs hospitaliers) Militaire infirmier et technicien des hôpitaux des armées (service de santé des armées) 4 000 5 000
Manipulateur d’électroradiologie médicale Militaire infirmier et technicien des hôpitaux des armées (service de santé des armées) 5 000 7 000
Masseur-kinésithérapeute Militaire infirmier et technicien des hôpitaux des armées (service de santé des armées) 5 000 7 000
Préparateur en pharmacie hospitalière Militaire infirmier et technicien des hôpitaux des armées (service de santé des armées) 3 000 5 000
Infirmier de bloc opératoire Militaire infirmier et technicien des hôpitaux des armées (service de santé des armées) 6 000 7 000
Infirmier anesthésiste Militaire infirmier et technicien des hôpitaux des armées (service de santé des armées) 6 000 8 000

 

Article 2

Le directeur des ressources humaines du ministère des Armées et le directeur des personnels militaires de la Gendarmerie nationale sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait le 30 octobre 2019.

La ministre des Armées,

Pour la ministre et par délégation :

Le directeur des ressources humaines du ministère des Armées,

P. Hello

Le ministre de l’Intérieur,

Pour le ministre et par délégation :

Le directeur des personnels militaires de la Gendarmerie nationale,

A. De Oliveira


A voir également

La croix de chevalier dans l'Ordre national du mérite. (Photo DC/L'Essor)

Ordre national du Mérite: les gendarmes distingués

La promotion automnale de l'ordre national du Mérite distingue des gendarmes d'active, de réserve et en retraite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *