jeudi 4 mars 2021
Accueil / Brèves / Suppression de l’épreuve de natation des concours de recrutement des officiers de la Gendarmerie en 2021
obtenez le dossier "Réussir le concours de sous-officier"
En temps normal, une épreuve de natation attend les candidats des concours d'officiers de la Gendarmerie. Photo d'illustration (D.Mark/Pixabay)
En temps normal, une épreuve de natation attend les candidats des concours d'officiers de la Gendarmerie. Photo d'illustration (D.Mark/Pixabay)

Suppression de l’épreuve de natation des concours de recrutement des officiers de la Gendarmerie en 2021

Il n’y aura pas d’épreuve de natation pour les concours de recrutement des officiers de la Gendarmerie prévus en 2021. Crise sanitaire oblige. Un arrêté, paru ce mardi au Journal officiel, précise en effet les raisons de cette annulation.

Lire aussi: Le détail des concours officiers ouverts pour la Gendarmerie en 2021

L’annulation de l’épreuve de natation concerne l’ensemble des concours d’officiers de la Gendarmerie. Notamment le recrutement d’officiers de Gendarmerie (OG) et du corps technique et administratif de la Gendarmerie (OCTA).

Jusqu’à présent, l’épreuve de natation consistait à nager une distance de 50 mètres. Pour obtenir la note maximale, les candidats devaient parcourir la traversée en moins de 29 secondes et six dixièmes. Le chrono ne devait pas dépasser 41”7 pour espérer avoir la moyenne. Suivant les filières, d’autres épreuves sportives (course à pied, tractions…) complètent la sélection. Ces dernières restent actuellement maintenues.

Lire aussi: Avec son nouveau concours, la Gendarmerie poursuit son virage scientifique

Après avoir réussi le concours, les futurs officiers rejoindront l’Ecole des officiers de la Gendarmerie Nationale (EOGN) à Melun. La scolarité dure deux ans. Au cours de la seconde année, des élèves des grandes écoles militaires, comme Saint-Cyr, rejoindront la scolarité. L’EOGN forme depuis plus d’un siècle les cadres de la Gendarmerie.

PMG

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. MICHELE HUART

    Comment peut-on supprimer une telle épreuve “la natation” ? Les Gendarmes , dès le début de leurs vacations ( y compris les réservistes ) ne doivent-ils pas intervenir en toutes circonstances ? Une personne qui cherche à mettre fin à ses jours en se jetant à l’eau, un véhicule avec personnes à bord qui suite à une collision se retrouve projeté dans l’eau , comment un Gendarme qui n’a pas les qualités de bon nageur pourra intervenir ? Savoir Courir après des délinquants de sup ( la grande mode de nos jours pour satisfaire l’exécutif ) c’est certainement nécessaire ! Mais les mesures sanitaires vous feraient-elles oublier votre devise ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.