lundi 14 octobre 2019
Accueil / Officiel / Le GIGN et l’équipe sportive du GBGM parmi les unités concernées par l’indemnité pour services aériens 
Photo d'illustration (GIGN).
Photo d'illustration (GIGN).

Le GIGN et l’équipe sportive du GBGM parmi les unités concernées par l’indemnité pour services aériens 

L’arrêté du 28 novembre 2018 modifiant l’arrêté du 25 septembre 1992 fixant la liste des unités, formations et services de l’armée de mer, de l’armée de l’air, du service de santé des armées et de la gendarmerie ouvrant droit à l’indemnité pour services aériens a été publié au journal officiel du 7 décembre 2018.
Deux unités de Gendarmerie sont concernées , le GIGN et l’équipe sportive militaire de haut niveau du groupement blindé de gendarmerie mobile.

La ministre des armées,
Vu le décret n° 49-1655 du 28 décembre 1949 modifié portant attribution d’une indemnité pour services aériens aux parachutistes ;
Vu l’arrêté du 25 septembre 1992 modifié fixant la liste des unités, formations et services de l’armée de mer, de l’armée de l’air, du service de santé des armées et de la gendarmerie ouvrant droit à l’indemnité pour services aériens,

Article 1 

L’article 1er de l’arrêté du 25 septembre 1992 susvisé est remplacé par les dispositions suivantes :

« Art. 1. – La liste des unités, formations et services visée à l’article 1er du décret du 28 décembre 1949 susvisé est la suivante :

 Marine nationale :

« – Etat-major de la force maritime des fusiliers marins et commandos ;
« – Commandos “Jaubert” , “Trepel” , “de Penfentenyo”, “de Montfort” , “Hubert”, “Kieffer” et “Ponchardier” ;
« – Ecole des fusiliers marins (personnel instructeur et d’encadrement pour l’entraînement et la préparation en vue du stage de parachutiste) ;

« – Flottille amphibie de Toulon ;
« – Pôle écoles Méditerranée ;
« – Cellule plongée humaine et d’intervention sous la mer (personnel nageur de combat) ;
« – Groupement de fusiliers marins (GFM) de Brest ;
« – GFM de Toulon ;
« – Compagnie de fusiliers marins (CIFUSIL) de Cherbourg ;
« – CIFUSIL de France Sud ;
« – CIFUSIL de l’Ile Longue ;
« – CIFUSIL de Lanvéoc ;
« – CIFUSIL de Lann-Bihoué ;
« – CIFUSIL de Rosnay ;
« – CIFUSIL de Sainte-Assise.

Armée de l’air :

« – Structure de commandement du commandement des forces aériennes ;
« – Commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes – Etat-major opérationnel et sous-chefferie activités aériennes ;
« – Commandos parachutistes de l’air numéros 10, 20 et 30 ;
« – Centre air de saut en vol ;
« – Centre de préparation opérationnelle du combattant de l’armée de l’air ;
« – Centre de formation des techniciens de la sécurité de l’armée de l’air ;
« – Centre de formation à la survie et au sauvetage ;
« – Centre de formation à l’appui aérien ;
« – Unités d’encadrement des unités de protection ;
« – Centre d’expertise aérienne militaire ;
« – Base aérienne 113 de Saint-Dizier – Bureau maîtrise des risques ;
« – Base aérienne 125 d’Istres – Bureau maîtrise des risques ;
« – Base aérienne 702 d’Avord – Bureau maîtrise des risques ;
« – Direction des ressources humaines de l’armée de l’air – Bureau politique de l’emploi et de la condition de l’aviateur ;
« – Etat-major du commandement des forces aériennes stratégiques – Commandement et organisation – Ressources humaines ;
« – Etat-major de l’armée de l’air – Sous-chefferie “activité” et bureau maîtrise des risques ;
« – Inspection de l’armée de l’air.

Gendarmerie :

« – Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale ;
« – Equipe sportive militaire de haut niveau du groupement blindé de gendarmerie mobile.

Service de santé des armées :

« – Antenne chirurgicale parachutiste (ACP) de l’hôpital d’instruction des armées Bégin ;
« – ACP de l’hôpital d’instruction des armées Percy ;
« – ACP de l’hôpital d’instruction des armées Sainte-Anne ;
« – ACP de l’hôpital d’instruction des armées Laveran ;
« – ACP de l’hôpital d’instruction des armées Robert Picqué ;
« – ACP de l’hôpital d’instruction des armées Desgenettes ;
« – ACP de l’hôpital d’instruction des armées Clermont-Tonnerre ;
« – ACP de l’hôpital d’instruction des armées Legouest ;
« – 9e centre médical des armées (CMA) / 152e antenne médicale (AM) (Saint-Mandrier) ;
« – 10e CMA / 138e AM (Calvi) ;
« – 11e CMA / échelon commandement (Cugnaux) ;
« – 11e CMA / 167e AM (Carcassonne) ;
« – 11e CMA / 168e AM (Castres) ;
« – 11e CMA / 171e AM (Caylus) ;
« – 11e CMA / 172e AM (Pamiers) ;
« – 11e CMA / 173e AM (Toulouse – Balma) ;
« – 11e CMA / 175e AM (Cugnaux) ;
« – 11e CMA / 176e AM (Montauban) ;
« – 11e CMA / 179e AM (Tarbes) ;
« – 12e CMA / 181e AM (Pau) ;
« – 12e CMA / 182e AM (Pau – Uzein) ;
« – 16e CMA / 190e AM (Lorient – Lanester) ;
« – 17e CMA / 100e AM (Bricy) ;
« – Centre médical interarmées (CMIA) Saint-Denis/AM Saint Pierre (La Réunion) ;
« – CMIA Nouméa/AM Plum (Nouvelle-Calédonie) ;
« – CMIA Libreville (Gabon) ;
« – 1re chefferie du service de santé (CSS) / échelon commandement (Vélizy-Villacoublay) ;
« – 1re CSS / 2e antenne médicale spécialisée (AMS) (Saint-Mandrier) ;
« – 1re CSS / 3e AMS (Pau – Uzein) ;
« – 1re CSS / 4e AMS (Bayonne) ;
« – 1re CSS / 5e AMS (Martignas-sur-Jalles) ;
« – 1re CSS / 6e AMS (Bricy) ;
« – 1re CSS / 7e AMS (Lorient – Lanester) ;
« – 2e CMA / 1re AMS (Versailles – Satory).

Autres unités :

« – Unités aéroportées ou des forces spéciales de l’organisation du traité de l’Atlantique Nord ou de pays alliés auprès desquelles sont placés des officiers de liaison français en poste permanent à l’étranger ;
« – Etat-major du commandement des opérations spéciales ;
« – Détachement aéroporté du 44e régiment d’infanterie ;
« – Ecole des troupes aéroportées ;
« – Structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres ;
« – Antenne du Centre national des sports de la défense (Gap) ;
« – Section recherche spécialisée du centre interarmées de recherche et de recueil du renseignement humain ;
« – Direction du renseignement militaire – centre de coordination du cycle de renseignement ;
« – Centre d’instruction des réservistes parachutistes ;
« – Centre parachutiste d’entraînement spécialisé ;
« – Centre parachutiste d’instruction spécialisée ;
« – Centre parachutiste d’entraînement aux opérations maritimes ;
« – Groupement de soutien de la base de défense de Brest et ses antennes (personnel de la base des fusiliers marins et des commandos de l’antenne de Lorient) ;
« – Groupement de soutien de la base de défense de Toulon et ses antennes (personnel du commando Hubert affecté à l’antenne de Saint-Mandrier). »

Article 2

Le présent arrêté entre en vigueur le 1er janvier 2019.

A voir également

Médailles de bronze de la sécurité intérieure (Photo d'illustration SD/L'Essor).

Médaille de sécurité intérieure : une agrafe 75ème anniversaire du débarquement

La médaille de la sécurité intérieure (MSI) s’enrichit d’une nouvelle agrafe. Il s’agit de celle relative au 75ème anniversaire du débarquement

Un commentaire

  1. CORNIGLION

    Bonjour,
    Pour ce qui concerne la médaille de la sécurité intérieure pourquoi ne pas la décerner au personnel ayant servi en Nouvelle Calédonie lors des événements
    d’Ouvéa?
    Merci et bonne journée à vous.
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *