vendredi 24 mai 2019
Accueil / A la une / Interdiction des prises de vue au dessus du fort de Brégançon (version actualisée)
Un fusil antidrones exposé à Eurosatory sur le stand de la Gendarmerie (DR).
Un fusil antidrones exposé à Eurosatory sur le stand de la Gendarmerie (DR).

Interdiction des prises de vue au dessus du fort de Brégançon (version actualisée)

Les prises de vue aérienne au dessus du fort de Brégançon (Var), résidence officielle d’été des présidents de la Ve République, sont désormais interdites par un arrêté du Premier ministre. Le Journal officiel a publié dimanche une nouvelle liste des 291 “zones interdites à la prise de vue aérienne par appareil photographique, cinématographique ou tout autre capteur”.

Lire aussi sur L’EssorLes vues aériennes des sites sensibles de la Gendarmerie en libre accès sur le net

Surveillé par la Garde républicaine

Le fort de Brégançon, un piton rocheux situé au large de la commune de Bormes-les-Mimosas, ne figurait pas dans la dernière liste des 289 zones interdites aux prises du vue, publiée milieu octobre 2018. Au mois d’août 2018, un drone qui survolait le fort où se trouvait Emmanuel Macron, avait été neutralisé par un fusil brouilleur d’ondes de la Garde républicaine, chargée de la protection du président. Le fort de Brégançon, comme toutes les résidences présidentielles (Elysée, La Lanterne …) est surveillé par la Garde républicaine. Le Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) assure la protection rapprochée du président.

Lire aussi sur L’EssorLa Gendarmerie accélère dans la lutte anti drones

Le non-respect de l’interdiction de survol et de prises de vues aérienne au dessus d’une zone déterminée est passible d’un an d’emprisonnement et de 75.000 euros d’amende. Parmi les 291 zones interdites aux prises de vue aérienne figurent les établissements pénitentiaires, les centrales nucléaires et d’autres installations sensibles.

Une zone interdite au dessus de Brégançon

En 2005, une zone réglementée d’interdiction de survol – une zone où la pénétration est soumise à certaines conditions – a été instaurée par un arrêté du 10 août 2005 afin d’assurer la protection du fort. Cet arrêté a été remplacé par un arrêté du même type, en date du 14 mars 2008. Ce dernier, enfin, vient d’être remplacé par un arrêté du 28 janvier 2019 “portant création d’une zone interdite identifiée LF-P 48 Fort de Brégançon (Var), dans la région d’information de vol de Marseille” qui impose cette fois-ci l’interdiction totale de survol du fort en dessous de 1.000 mètres d’altitude.

P-M.G

A voir également

Les secrets de la réussite d’Agorha solde, l’anti-Louvois

Les gendarmes sont payés depuis janvier avec un nouveau logiciel, Agorha solde. Le logiciel, contrairement au décrié Louvois, est un succès.

2 Commentaires

  1. Wowbagger

    Existe-t-il une liste complète des 291 zones évoquées?

    • Matthieu Guyot

      Bonjour,
      le lien vers la liste publiée au Journal officiel a été ajouté dans l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !