lundi 27 mai 2019
Accueil / Officiel / Gendarmerie nationale : postes d’expert en investigation numérique et science des données
Avis de vacance de cinq postes d’expert en investigation numérique et science des données au pôle judiciaire de la Gendarmerie nationale à Pontoise.

Gendarmerie nationale : postes d’expert en investigation numérique et science des données

Avis de vacance de cinq postes d’expert en investigation numérique et science des données au pôle judiciaire de la gendarmerie nationale à Pontoise, publié au Journal officiel du 19 mai 2016.

Cinq postes d’expert en investigation numérique et science des données sont vacants à Pontoise (95), au sein du pôle judiciaire de la gendarmerie nationale, service central de renseignement criminel (SCRC). Ces postes sont à pourvoir :

– à la division de l’analyse et des investigations criminelles (DAIC) dans les domaines des atteintes aux biens, des atteintes aux personnes, de la délinquance économique et financière et des trafics de stupéfiants, de l’exploitation du renseignement et des analyses stratégiques ;

– à la division des opérations et de l’appui spécialisé (DOAS) dans le domaine des sciences de l’analyse criminelle.

Ils sont ouverts aux candidats titulaires au minimum d’un diplôme d’ingénieur ou d’un master II dans une dominante informatique, statistiques ou traitement de données.

Intérêt du poste et missions 

Le SCRC assure la détection, l’analyse et l’anticipation des phénomènes criminels à l’échelle nationale et internationale, sur tout le spectre de la délinquance. Il s’engage aux côtés des unités pour la prise en compte de phénomènes ou d’enquêtes dont la complexité ou l’ampleur requiert des compétences particulières ou une centralisation nationale. Il met également en œuvre les techniques et méthodes d’analyse d’information de masse dans le domaine numérique.

L’expert en investigation numérique et science des données : 

– participe à la production des documents de renseignement criminel ;

– développe et met en œuvre les outils et méthodes de traitement de données utiles aux analystes de renseignement criminel ;

– assure la veille technologique dans le domaine du traitement des données et développe un relationnel sur ce sujet ;

– participe aux réunions de son niveau sur le sujet ;

– participe à l’élaboration du renseignement criminel en phase pré-judiciaire et judiciaire (accès aux fichiers et aux données d’enquêtes) ;

– encadre des stagiaires.

Les compétences et les expériences attendues pour ce poste sont les suivantes : 

– capacités de développement avancées (C/C++, R, Python, Perl et environnement de bases de données SQL et big data, NoSQL, Spark) ;

– connaissance du développement d’algorithmes de simulation et de modélisation (machine learning et deep learning appréciés) ;

– connaissance d’un ou plusieurs domaines innovants nécessaires au développement de l’activité (big data, data science, intelligence artificielle, informatique décisionnelle, statistiques, géomatiques,…).

Développant un intérêt évident pour la lutte contre la délinquance, ce spécialiste doit disposer de capacités avérées d’analyse et de synthèse, ainsi que des facultés rédactionnelles développées. Il doit également être en mesure d’acquérir de nouvelles compétences.

Un niveau de maîtrise de la langue anglaise correspondant à un score de 785 au TOEIC est souhaité.

Amenés à se déplacer, les candidats retenus devront par ailleurs être titulaires d’un permis VL.

Statut – Environnement 

Le candidat sera recruté en qualité d’officier commissionné rattaché au corps des officiers de gendarmerie. Contractuel dans la limite de dix-sept ans de services, il se verra proposer un contrat initial de cinq ans au grade de capitaine.

Le dispositif juridique relatif aux militaires commissionnés est le suivant :

– l’article L. 4132-10 du code de la défense ;

– le décret n° 2008-946 du 12 septembre 2008 modifié portant statut particulier du corps des officiers de gendarmerie ;

– le décret n° 2008-959 du 12 septembre 2008 modifié relatif aux militaires commissionnés ;

– l’arrêté du 21 janvier 2011 modifié fixant la liste des emplois d’officiers et de sous-officiers commissionnés recrutés au titre de l’article L. 4132-10 du code de la défense au sein de la gendarmerie nationale.

Les fonctions d’expert en investigation numérique et science des données exercées par un officier de gendarmerie sous-tendent les qualités fondamentales de l’état militaire : très haute moralité, devoir de réserve, disponibilité, loyauté et sens élevé du service.

Envoi des dossiers de candidature 

Une lettre de motivation et un CV détaillé sont à adresser, dans un délai de trente jours à compter de la date de publication du présent avis, au bureau des ressources humaines : bureau des ressources humaines, pôle judiciaire de la gendarmerie nationale, caserne LANGE, 5, boulevard de l’Hautil, TSA 16808 Cergy, 95037 Cergy-Pontoise Cedex.

Ces documents peuvent être transmis au format PDF à l’adresse suivante : brh.pjgn@gendarmerie.interieur.gouv.fr.

A voir également

Une nouvelle agrafe pour la médaille de la sécurité intérieure

Le ministère de l'intérieur vient de créer une nouvelle agrafe pour la médaille de la sécurité intérieure. Une agrafe "Engagement des forces de sécurité intérieure 2018-2019" est en effet instituée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !