dimanche 25 août 2019
Accueil / A la une / Formation des élèves gendarmes : des changements dans les matières et les coefficients
La formation des sous-officier s'appuie majoritairement sur la pratique. Quant à la partie théorique, elle est évaluée en continue à l'aide d'un logiciel appelé "hyperplanning". Ce logiciel facilite également la gestion des salles de cours et des emplois du temps. Crédit : M.Guyot/Essor.
La formation des sous-officier s'appuie majoritairement sur la pratique. Quant à la partie théorique, elle est évaluée en continue à l'aide d'un logiciel appelé "hyperplanning". Ce logiciel facilite également la gestion des salles de cours et des emplois du temps. Crédit : M.Guyot/Essor.

Formation des élèves gendarmes : des changements dans les matières et les coefficients

Un arrêté modifiant conditions de déroulement de la période de formation initiale des militaires engagés en qualité d’élèves gendarmes a été publiée au Journal officiel du 21 mars 2019.

Certaines matières enseignées et évaluées par des contrôles continus changent ainsi que certains coefficients.

Ainsi dans les épreuves apparait notamment le “contact de proximité et numérique “, une matière en phase avec la police de sécurité du quotidien (PSQ) et les évolutions dans le domaine du numérique de l’Arme.

Sur le fond, pas de grand changement dans la formation, mais cette dernière  a été rationalisée avec un tronc commun de 7 mois et des modules à la carte pendant un mois.

Les prochaines promotions des écoles vont appliquer ce nouveau programme qui comprend aussi des “techniques d’optimisation du potentiel” (TOP) avec des gendarmes instructeurs qui ont été formés par l’armée de Terre. Il s’agit de donner davantage de résilience aux gendarmes et notamment à les préparer psychologiquement à des situations traumatisantes ou stressantes comme l’annonce de la mort à une famille.

Enfin, pour se voir attribuer le certificat d’aptitude Gendarmerie, il faudra désormais être titulaire du brevet de natation (50 mètres).

D.C

Arrêté du 14 mars 2019 modifiant l’arrêté du 23 mai 2016 fixant les conditions de déroulement de la période de formation initiale des militaires engagés en qualité d’élèves gendarmes

Précédentes dispositions de 2016

Programme de l’examen de fin de première phase et de l’examen final les épreuves de l’examen de fin de première phase portent sur les matières suivantes : – formation militaire générale (coefficient 7) ; – formation spécifique techniques d’intervention (coefficient 3) ; – sport (coefficient 3) ; – techniques de communication (coefficient 3). Les épreuves de l’examen final, en fin de deuxième phase, portent sur les matières suivantes : – formation militaire générale (coefficient 3) ; – formation spécifique techniques d’intervention (coefficient 7) ; – appropriation territoriale (coefficient 10) ; – moyens de lutte contre la délinquance (coefficient 10) ; – sport (coefficient 7) ; – techniques de communication (coefficient 7).

La ministre des armées,
Vu l’arrêté du 23 mai 2016 fixant les conditions de déroulement de la période de formation initiale des militaires engagés en qualité d’élèves gendarmes ;
Vu l’avis du ministre de l’intérieur en date du 31 janvier 2019,

Arrête :

Section 1 : Dispositions modifiant l’arrêté du 23 mai 2016 fixant les conditions de déroulement de la période de formation initiale des militaires engagés en qualité d’élèves gendarmes
Le dernier alinéa de l’article 4 est remplacé par les dispositions suivantes :
“L’absence motivée de l’élève gendarme, notamment en raison de l’un des congés prévus aux articles L. 4138-2 et L. 4138-11 du code de la défense, et qui ne résulte pas d’une sanction disciplinaire, suspend la période probatoire.”

Au troisième alinéa de l’article 10, les mots : “deuxième alinéa” sont remplacés par les mots : “premier alinéa”.

Le premier alinéa de l’article 15 est remplacé par les dispositions suivantes :

” Art. 15.-Une commission d’instruction est instituée pour chaque compagnie d’élèves gendarmes. Présidée par le chef de la division de la formation ou son représentant, elle comprend le chef du département des compétences, le commandant de compagnie, les commandants de peloton de la compagnie et deux sous-officiers de la division de la formation dont un sous-officier d’un grade égal ou supérieur au grade d’adjudant.”

L‘article 19 est remplacé par les dispositions suivantes :

“Art. 19.-La prolongation de trois mois de la période de formation initiale, mentionnée à l’article 18, renouvelable dans la limite de la période probatoire :
“1° Est accordée à l’élève non titulaire du permis de conduire de catégorie B ou du brevet militaire de conduite ;” 2° Peut être accordée à l’élève dont le comportement général observé lors de la troisième phase ne donne pas les garanties nécessaires à l’accomplissement des fonctions de sous-officiers de gendarmerie.”

A l’article 20, il est ajouté un alinéa ainsi rédigé :

” – être titulaire du brevet de natation (50 mètres). ”

L’annexe du même arrêté est remplacée par l’annexe du présent arrêté.

Section 2 : Dispositions finales
Les modifications du présent arrêté sont applicables aux élèves gendarmes admis en école de formation postérieurement à la date de son entrée en vigueur.

CONTRÔLE CONTINU

Au cours de la première phase, les matières sur lesquelles les élèves seront évalués au titre du contrôle continu sont :

-préparation militaire opérationnelle ;
-contact de proximité et numérique ;
-sécurité du gendarme en intervention.

Au cours de la deuxième phase de formation, les matières sur lesquelles les élèves sont évalués au titre du contrôle continu sont :

-préparation militaire opérationnelle ;
-contact de proximité et numérique ;
-sécurité du gendarme en intervention ;
-sécurité des territoires et des mobilités.

PROGRAMME DE L’EXAMEN DE FIN DE PREMIÈRE PHASE ET DE L’EXAMEN FINAL

Les épreuves de l’examen de fin de première phase portent sur les matières suivantes :

-préparation militaire opérationnelle (coefficient 8) ;
-contact de proximité et numérique (coefficient 3) ;
-sécurité du gendarme en intervention (coefficient 6).

Les épreuves de l’examen final, en fin de deuxième phase, portent sur les matières suivantes :

-préparation militaire opérationnelle (coefficient 4) ;
-contact de proximité et numérique (coefficient 10) ;
-sécurité du gendarme en intervention (coefficient 8) ;
-sécurité des territoires et des mobilités (coefficient 14).

CALCUL DE LA NOTE MOYENNE DE PREMIÈRE PHASE ET DE LA NOTE MOYENNE DE DEUXIÈME PHASE

La note moyenne de première phase est déterminée comme suit :

-note de contrôle continu (coefficient 5) ;
-note obtenue à l’examen de fin de première phase (coefficient 17) ;
-note d’aptitude de première phase (coefficient 8).

La note moyenne générale de deuxième phase est déterminée comme suit :

-note moyenne de première phase (coefficient 30) ;
-moyenne des notes de contrôle continu obtenues au cours de la deuxième phase (coefficient 14) ;
-note obtenues à l’examen de fin de deuxième phase (coefficient 36) ;
-la note d’aptitude finale (coefficient 20).

 

 

A voir également

Le Mémorial canadien de Bourlon, point de départ du circuit (Photo : CC Osartis-Marquion).

Un ancien gendarme imagine un “Circuit de la mémoire” sur les traces de la Grande Guerre

Le 8 septembre prochain, la communauté de communes Osartis-Marquion donne rendez-vous aux motards pour une journée « Circuit du souvenir » alliant tourisme et mémoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *