dimanche 27 septembre 2020
Accueil / Officiel / Deux emplois d’expert biologiste au pôle judiciaire de la gendarmerie 
Traitement des prélèvements ADN à l'IRCGN (Photo d'illustration - MG/ESSOR)
Traitement des prélèvements ADN à l'IRCGN (Photo d'illustration - MG/ESSOR)

Deux emplois d’expert biologiste au pôle judiciaire de la gendarmerie 

Avis de vacance de deux emplois d’expert biologiste au sein du pôle judiciaire de la gendarmerie nationale à Pontoise (95)

 Deux postes d’expert biologiste sont ouverts au sein du pôle judiciaire de la gendarmerie nationale (institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale) à Pontoise (95), à la Division criminalistique biologie génétique.

Ils sont ouverts aux candidats titulaires a minima d’un master 2 en biologie moléculaire ou médicale, en génétique médicale (clinique, chromosomique et moléculaire), ou cytogénétique humaine.
Intérêt des postes et missions 
Les candidats recrutés ont vocation à devenir expert en identification par empreintes génétiques et suivront un cycle de formation en vue de leur inscription sur la liste des experts de la cour d’appel de Versailles et de leur agrément par la commission interministérielle d’agrément des personnes habilitées à procéder à des missions d’identification par empreintes génétiques dans le cadre d’une procédure judiciaire ou de la procédure extra-judiciaire d’identification des personnes décédées.
Les titulaires de ces deux postes auront pour mission principale de rechercher, identifier, déterminer des profils génétiques à partir de l’analyse génétique de traces biologiques présentes sur des objets placés sous scellés et transmettre ces profils au Fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG).
Ils seront également amenés à réaliser des missions de validation des rapprochements génétiques effectués par le FNAEG ainsi que l’information des enquêteurs et des magistrats. Ils participeront plus généralement à l’animation de l’activité scientifique du laboratoire au sein duquel ils seront affectés. Ils seront notamment chargés de suivre les différents projets de recherche et de développement, ainsi que de proposer de nouveaux sujets.
Ils pourront être amenés à dispenser des cours et développer les relations entre les acteurs français et étrangers du domaine de l’expertise en génétique. Enfin, ils devront mettre en œuvre les mesures HSCT, ASQ et participer à leur élaboration.
Les compétences et connaissances techniques attendues pour ces deux postes sont les suivantes :
– connaissances en biologie moléculaire et expérience souhaitée dans des activités d’application de la biologie moléculaire ;
– pratique de l’anglais écrite et parlée.
Les titulaires de ces postes devront disposer d’une disponibilité opérationnelle, d’esprit d’initiative et de décision, d’une curiosité scientifique très développée, d’ouverture d’esprit, de capacité d’adaptation, ainsi que de goût pour le travail en équipe et les relations humaines.
Statut. – Environnement 
Les candidats retenus seront recrutés en qualité d’officier commissionné rattaché au corps des officiers de gendarmerie. Contractuels dans la limite de dix-sept ans de service, ils se verront proposer un contrat initial de cinq ans au grade de capitaine.
Le dispositif juridique relatif aux militaires commissionnés est précisé par :
– l’article L. 4132-10 du code de la défense ;
– le décret n° 2008-946 du 12 septembre 2008 modifié portant statut particulier des officiers de gendarmerie ;
– le décret n° 2008-959 du 12 septembre 2008 modifié relatif aux militaires commissionnés ;
– l’arrêté du 21 janvier 2011 modifié fixant la liste des emplois d’officiers et de sous-officiers commissionnés recrutés au titre de l’article L. 4132-10 du code de la défense au sein de la gendarmerie nationale.
Les fonctions d’expert biologiste au sein de la division criminalistique biologie génétique du pôle judiciaire de la gendarmerie nationale exercées au sein de la gendarmerie par un officier commissionné sous-tendent les qualités fondamentales de l’état de militaire suivantes : neutralité et devoir de réserve, très haute moralité, disponibilité, adaptabilité, loyauté et sens élevé du service.
Personne à contacter 
Les candidatures accompagnées d’une lettre de motivation et d’un curriculum vitae détaillé sont à adresser au format pdf dans un délai de trente jours à compter de la date de publication du présent avis au lieutenant-colonel Georges PIERRINI, chef de la division criminalistique biologie génétique, aux adresses courriel suivantes : dcbg.ircgn@gendarmerie.interieur.gouv.fr et brh.pjgn@gendarmerie.interieur.gouv.fr.
Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *