dimanche 17 février 2019
Accueil / L'actualité Hauts-de-France / Une altercation oppose une gendarme à un élu dans l’Oise
Justice (Photo Matthieu GUYOT/Essor)
(Photo/MG/Essor).

Une altercation oppose une gendarme à un élu dans l’Oise

La justice devrait prochainement se pencher sur une altercation peu banale. Ce mercredi 30 mai, dans l’Oise, la situation s’est envenimée entre une gendarme de la brigade de Choisy-au-Bac et le maire de Thourotte (PC), Patrice Carvalho. Rapportée par le Courrier Picard, cette affaire est désormais sur le bureau du parquet de Compiègne.

Que s’est-il passé cet après-midi là ? Selon le quotidien régional, 44 caravanes se sont installées de manière illégale depuis quelques jours au parc des Effaloises de la ville de Thourotte. Les gens du voyage prévoient de séjourner sur place quinze jours. Une situation courante dans ce département qui souffre d’un déficit criant d’aires d’accueil.

Averti, le maire de Thourotte se rend sur place. “Le ton monte entre l’élu et les gens du voyages : une première patrouille est appelée, puis deux autres patrouilles se rendent sur place”, explique à L’Essor le colonel François Brémand. Selon le commandant du groupement de l’Oise, le maire tente alors de s’en prendre à des nomades.

La gendarme s’interpose, à trois reprises, mais est repoussée par le maire, un gendarme devant même s’interposer pour éviter qu’elle ne reçoive un coup de poing de la part des élus, selon les forces de l’ordre. Le maire, au contraire, dans les colonnes du Courrier Picard – l’élu n’a pas donné suite à notre demande d’interview -, explique avoir été tiré “assez durement par le bras” et l’avoir repoussée, “plus calmement qu’elle”.

Saisie par une plainte de la gendarme, la justice va devoir prochainement démêler le vrai du faux dans cette affaire. “Ce n’est pas du tout représentatif de la situation du département, où au contraire les élus se serrent les coudes et sont avec nous”, regrette François Brémand. Lundi, le conseil municipal de Thourotte a voté une motion pour soutenir son maire. Affaire à suivre.

A voir également

Détail de l'affiche du film L'Intervention, sur le GIGN à Djibouti (DR)

Film sur le GIGN à Loyada: un bon film d’action mais peu conforme à la réalité

Sur de nombreux points, L'Intervention prend des libertés avec la réalité de cette mission emblématique du GIGN à Djibouti.

2 Commentaires

  1. Jean jacques

    il a raison de vouloir virer les manouches ils s étaient déjà installés sur un terrain prive de lider price pendant 2 mois , ils se servent des bornes a incendie de la ville quand ils repartent il laissent des ordures partout etc. Pour la gendarmette je pense que par l’énervement du maire cela peut arriver; bien qu”il faut essayer de garder sont sang froid, mais il est facile de porter plainte sur un élu , sût été envers les manouches peut être n’y aurait il pas eu de plainte: Mais cela fait parti des risques sinon elle vend des frites dans un camion.

    • Michel

      quand a toi tu n as du porter l uniforme de gendarme tres souvent ainsi qu avoir des rapports avec les gens du voyage !!! et les “notables” qui sont des personnes comme les autres courtoises mais aussi des personnes n ayant aucune regle du respect

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement notre dernier dossier : « il y a 10 ans, le rattachement de la Gendarmerie au Ministère de l‘Interieur »

Vous n’êtes pas (encore) abonné à notre magazine « L’Essor de la Gendarmerie Nationale », je vous propose de recevoir, gratuitement, notre dossier du mois de janvier, en tiré à part.


Il vous suffit pour cela de nous retourner, en un clic, le simple bulletin ci-dessous :