vendredi 25 septembre 2020
Accueil / Editos / “Policiers et gendarmes veulent être entraînés vers l’avant!”, la lettre ouverte du directeur de L’Essor au ministre de l’Intérieur
Alain Dumait, directeur de L'Essor de la Gendarmerie.
Alain Dumait, directeur de L'Essor de la Gendarmerie.

“Policiers et gendarmes veulent être entraînés vers l’avant!”, la lettre ouverte du directeur de L’Essor au ministre de l’Intérieur

Monsieur le ministre,

Le 16 octobre 2018, vous êtes nommé ministre de l’Intérieur. Vous devenez –principalement, mais pas seulement– le “Premier flic de France”. Lourde responsabilité et grand honneur, qui vous oblige. Les troupes de policiers et de gendarmes –principalement, mais pas seulement– dont vous êtes à la tête, font la chasse aux délinquants, petits ou grands. Bien sûr, la tâche est de plus en plus rude au fur et à mesure que monte la violence. En particulier dans les zones de non-droit. Phénomène qui concerne aujourd’hui plusieurs centaines de territoires.

Votre dispositif de maintien de l’ordre est souvent mis en échec: émeutes de Gilets jaunes, débordements de casseurs black-blocs. Avec votre collègue ministre de la Justice, vous en êtes arrivés à autoriser des manifestations interdites. Du jamais vu depuis cinquante ans. Résultat, la paix civile est menacée.

Dans ces conditions, votre devoir est d’améliorer tous les jours l’efficacité de tous les personnels de police. Ce qui veut dire: augmentation des moyens, amélioration des formations, modernisation des matériels et des techniques… Bref, une mobilisation permanente pour mieux faire contre les voyous, les trafiquants, les chefs de bande, les terroristes, les islamistes ou encore les anarchistes violents. L’opinion soutient massivement une telle politique. Profitez-en! Mais au lieu de ça, vous accumuler les erreurs et les reculades.

Vous considérez comme représentatifs des défilés de quelques dizaines de milliers de manifestants, souvent abusés ou manipulés. Quelle bévue! L’histoire, de tout temps, est jalonnée de grands mouvements de foules, qui crient des messages qu’individuellement personne (de raisonnable) ne reprendrait à son compte. Relisez donc Auguste Le Bon, Psychologie des foules, daté de 1895 (9,99€ sur les librairies en ligne).

Manipulé par la fratrie Traoré

Des meneurs néo-racialistes, avec “l’anti-racisme” en bandoulière, viennent sous vos fenêtres injurier vos troupes, en les traitant de racistes et d’assassins. Une stigmatisation sans fondement, mais blessante. Et vous tombez dans le panneau!

Lire aussi: Affaire Traoré: une récente expertise médicale exonère de nouveau les gendarmes

Lao Tseu disait, je crois, “quand le chef est bon, les hommes sont bons”. Déduisez-en ce qui arrive quand le chef n’est pas bon…

À plusieurs reprises, il vous est arrivé de faire votre autocritique. Vieille pratique socialiste. Policiers et gendarmes ne vous en demandent pas tant. Ils veulent bien combattre. Ils ont signé pour ça. Mais ils veulent être entraînés vers l’avant. Pour vaincre. Avec vous, ou sans vous.

Alain Dumait
Directeur de L’Essor de la Gendarmerie, le journal des gendarmes depuis 1936

Crowdfunding campaign banner

3 Commentaires

  1. CALVO

    Merci Monsieur,

    J’attendais une telle prise de position depuis longtemps…

    En 1918, mon grand-père a escaladé la Statue Place de la République
    Pour aller accrocher et ainsi offrir à sa Belle France , sa Médaille Militaire obtenue après trois blessures de guerre…

    J’ai vu hier une bande de braillards manipulés et haineux escalader cette même statue pour des raisons inverses….sans commentaire

    Nous sommes des dizaine de millions, j’en suis persuadé, à vous soutenir et à vous accordez notre confiance.

    Encore merci !

  2. ire

    – A mon humble avis, les trois gendarmes embarqués dans cette affaire ne sont pas sortis d’affaire – Ils risquent vraisemblablement de servir de boucs émissaires, juste pour plaire à certaines catégories de personnes, d’artistes engagés, d’intellectuels divers, à certains médias etc…… Concernant leur défense, à mon avis toujours, leurs avocats paraissent manquer de mordant – Pourquoi l’état ne demande -t- il pas l’intervention d’un avocat que tout le monde connait, pour sa pugnacité, ses plaidoiries redoutables, sa clairvoyance : je parle de DUPOND MORETTI, surnommé à juste titre AQUIT. Au moins nos jeunes sous-officiers seraient vraiment défendus –

  3. Benard Atlan

    Dans Ces Citées Sans Âme

    Dans ces citées sans âme.
    De pauvres gens versent des larmes.
     
    Ils sont seuls et vieux.
    Et n’ont bien sur rien d’mieux.
    
    Que cet espace sans joie
    Ou ne règne qu’une loi
     
     
    Celle des bandes de voyous
    Qui balancent des cailloux
     
    Sur ces pompiers et policiers.
    Venus aider ces suppliciés.
     
    Ces pauvres gens otages.
    De ces bandes de sauvages.
     
    Qui veulent garder dans l’ombre.
    Tous ces trafics bien sombres.
     
    C’est dans notre belle France
    Celle de notre enfance
     
    Que ces choses très graves
    De braves gens entravent.
     
    Un petit poème que j’ai écris et qui plait aux policiers, j’espère qu’il en sera de même pour les gendarmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *