mardi 2 juin 2020
Accueil / Le blog de l'éditeur / Urgence sanitaire: les gendarmes trois fois plus mobilisés que les policiers!
Quelques jours avant la déclaration d’état d’urgence sanitaire, les gendarmes réalisent un contrôle des mesures de confinement dans l’Essonne (Photo: L.P./L’Essor)
Un contrôle réalisé sans masque, lors des premiers jours du confinement, mi-mars 2020. (Photo: L.P./L'Essor)

Urgence sanitaire: les gendarmes trois fois plus mobilisés que les policiers!

Depuis le 16 mars 2020, pour faire respecter les règles strictes du confinement mis en place par le gouvernement, dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, les forces de l’ordre ont été très sollicitées. Et les gendarmes, en première ligne, davantage que les policiers…

Pendant huit semaines, ce sont quelque 100.000 fonctionnaires qui ont été dispersés chaque jour sur le terrain pour ce faire. Et même jusqu’à 160.000. A la veille des départs en vacances de printemps et au cours du week-end de Pâques. Afin de limiter les mouvements de population inter-régionaux.

La Gendarmerie, afin de renforcer les effectifs des unités de terrain, a déployé plusieurs centaines d’élèves. Dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, le dispositif déployé par les gendarmes a dépassé, selon le directeur général de la Gendarmerie nationale, la mobilisation réalisée pendant la crise des Gilets jaunes…

Lire aussi: Mobilisation des élèves, poursuite du confinement: le point sur la crise du coronavirus [En direct]

État d’urgence sanitaire: la part respective des policiers et des gendarmes

A la date du 23 avril, 15,5 millions de contrôles avaient été effectués et 915.000 procès-verbaux d’infractions dressés. Soit un taux d’infractions de 5,9 %. La répartition de cette distribution de procès-verbaux entre Police et Gendarmerie n’a pas été rendue publique à ce jour. A notre connaissance.

On trouve néanmoins des chiffres intéressants dans le deuxième rapport d’étape sur “la mise en oeuvre de l’état sanitaire d’urgence”, publié par le Sénat le 29 avril. Page 33, on peut lire :

“En moyenne, 100.000 agents, dont 35.000 à 40.000 policiers et 60.000 à 65.000 gendarmes, sont affectés chaque jour, depuis la mi-mars, à cette tâche, sur l’ensemble du territoire national”.

Les effectifs totaux de ces deux forces sont dans une relation de 3 à 2. On peut en déduire que les gendarmes se sont mobilisés près de 3 fois plus que les policiers !

Les policiers ont fait valoir leur droit de retrait

Plusieurs syndicats de police ont incité leurs adhérents à faire valoir leur droit de retrait. (Droit invoqué par certains et contesté par d’autres…) Quand leur hiérarchie leur demandait de contrôler et de verbaliser sans masque. Mais aucune statistique n’est pour l’instant disponible, permettant de mesurer le phénomène dans les rangs de la Police dans son ensemble. Attendons peut-être un troisième rapport de cette mission de suivi du Sénat…

Lire aussi: L’affaire des masques qui n’ont pas été fournis aux gendarmes

Les sénateurs soupçonnent le gouvernement d’avoir prétendu que le port du masque n’était pas nécessaire, pour la seule et unique raison qu’il n’en avait pas, à ce moment, à sa disposition. Dès le lundi 11 mai, les mêmes gendarmes auxquels on a trop longtemps refusé de porter un masque, vont devoir verbaliser tout voyageur des transports en commun qui n’en aura pas… Des retournements de doctrine qui prêteraient à rire, s’ils n’étaient pas dramatiques !

Alain Dumait

20 Commentaires

  1. HANK

    Pourquoi parler de concurrence avec la police. Cette dernière a une autre population plus importante à gérer. Si pour les besoins des contrôles covid 19 vous avez été peut-être plus mobilisés, pendant ce temps la police repondait à d’autres tâches. Ne profitez pas des moyens nombreux dont vous disposez pour la discréditer. Inversez le travail (policiers à la compagne et gendarmes en ville), vous verrez que vous n’aurez pas le temps pour les contrôles routiers. Et en plus vous dites des bêtises la police n’a pas de droit au retrait. Vous avez un statut. Mais je peux vous garantir que le statut de la police n’a rien à envier au votre. C’est bien la police qui est ouverte H 24.

    • L’ESSOR, c’est petit, très petit de toujours vouloir rouvrir la guerre des police en écrivant n’importe quoi, surtout que vous savez très bien que les missions ne sont pas les mêmes. Dites nous où vous avez été chercher vos 160 000 gendarmes sur le terrain pour faire les contrôles ?

      • alain dumait

        Nous avons écrit, “”En moyenne, 100.000 agents, dont 35.000 à 40.000 policiers et 60.000 à 65.000 gendarmes, sont affectés chaque jour, depuis la mi-mars, à cette tâche, sur l’ensemble du territoire national”. Les effectifs totaux de ces deux forces sont dans une relation de 3 à 2. On peut en déduire que les gendarmes se sont mobilisés près de 3 fois plus que les policiers !”. Et rien d’autre. Et nous le maintenons…

        • Effectivement, j’ai fait une erreur, il est fait état de 100 000 fonctionnaires……….et même 160 000
          Je vous prie de m’excuser.

  2. Bart

    Les gendarmes davantage mobilisés que les policiers, d’où le nombre plus important de verbalisations par ceux-ci évidemment.
    La police est peut-être davantage engagée en banlieue.
    Ceci étant, je vois que le nombre des verbalisations en contente quelques uns, ce qui est lamentable et déplorable.
    Le discernement n’a pas habité le gendarme, on a pu le constater par bien des témoignages et vidéos.
    Il aura ignoré ce qu’est la privation de liberté LUI, de fait 1 cerveau lobotisé par les ordres “répressifs” en cascade.
    De plus, personne ne peut justifier du bienfait du confinement.
    La mesure était la distanciation et le port du masque.
    Si le gendarme, hors service pense ce qu’il veut des ordres, auquel cas il aurait fait montre d’humanité en ne verbalisant pas avec zèle.

    • claude 34

      Le gendarme aime bien verbaliser . Autrefois ,il était censé protéger la population .Aujourd’hui il est devenu percepteur d’impôt pour le gouvernement .
      D’ailleurs , on le voit bien au début de l’article ,l’auteur n’écrit pas “gendarmes ” ni “militaires” mais ” fonctionnaires ” …
      Ceci dit je n’ai pas vu un seul gendarme lors de mes déplacements durant le confinement . Sans doute n’avaient-ils pas les mêmes horaires de sortie que moi.
      Par ailleurs la critique de certains policiers (civils) concernant le droit de retrait est un peu déplacée quand on se souvient le patacaisse consécutif au “confinement” des gendarmes dans leur logement de service … non habité ! Car ce que l’on ne dit pas finit toujours par se savoir.

  3. Davy

    « Les effectifs totaux de ces deux forces sont dans une relation de 3 à 2. On peut en déduire que les gendarmes se sont mobilisés près de 3 fois plus que les policiers ! »

    Dans mes cours de Math qui datent peut-être un peu, ça fait 1,5x plus sollicité et non pas 3 …

    • alain dumait

      Je crois que vous avez mal lu : le rapport dit que les gendarmes étaient deux fois plus présents. comme ils sont moins nombreux, de 33%, ça fait bien une mobilisation trois fois plus forte, approximativement….

  4. Jules Greco

    Quelle est l’intérêt de cette comparaison polémique ?
    Devons nous également comparer les parts de chacun dans la prise en charge des violences urbaines, des violences collectives en zone urbaine. Chaque territoire a ses particularités, ne laissant pas forcément la possibilité de charger spécifiquement des équipages à la verbalisation de personnes ayant oublié leur attestation pour acheter du pain ou rendre visite à un parent mourant.

  5. Person

    Tout simplement scandaleux, il y a trop de différence de traitement et gestion par le ministère de l’intérieur.
    Entre des Gendarmed avec un statut de Militaire et les Policiers au statut de Fonctionnaires syndicalises et donc politiquIl faut vite tei teh

    Réintégrer les Gendarmes d’à
    Au ministere de la défense ‘
    Ils sont les pauvres des unités de sécurité
    C’est pas normal dans notre république

    Égalité liberté et fraternité

    Ministère de la défense

    • Je crois que vous avez quelques soucis de rédaction à l’évidence. Les gendarmes ont le statut militaire vous nous rappelez en permanence mais sous tutelle du ministère de l’Intérieur, et les policiers sont chez eux avec le statut spécial de la loi de 48, leur donnant des droits que vous n’avez pas. Quant aux syndicats, ils ont le mérite d’être un contre-pouvoir utile, pour lequel j’ai fait découvrir à des éléments de chez vous, l’existence du CFP, (code de la fonction publique) ou tout est clairement écrit ce qui évite les états d’ame que nous entendons dans nos services quand nous recevons vos gens. Pour le reste, n’oubliez pas que la police ce sont les 3/4 de l’activité judiciaire du pays, la totalité des violences urbaines, et 450 commissariats ouverts réellement H24, 365 J/par an, avec 2500 interventions par nuit, ça vous fera rêver pas besoin de M6 pour faire de la pub ou faire croire ………

      • Gendarmes

        Peut être que si vous gériez bien vos quartiers vous n auriez pas autant de délinquance…95% du territoire 55% de la population, moins de délinquance et moins de saisine de l’inspection technique…à méditer

    • Vous critiquez les syndicats de police, dois-je vous rappeler que quand les syndicats obtiennent gain de cause pour une revendication, les gendarmes l’obtiennent aussi et c’est tout à fait normal.

  6. Heu

    Bonjour, je ne comprends pas pourquoi les gendarmes ou tt simplement dans la fonction publique de protection n’ont pas de masque alors qu’ils sont là pour juste ” pour la protection”
    Se serait comme dirait on des infirmiers en réductions d’ hygiène pour moi cela veut dire la même chose aussi en visu, il faut le reconnaître !
    Sa donne plus envie de les appeler comme d’allé à l’hôpital je dirait alors que cette pandémie ce n’est pas rien et il faut que dans cette fonction soient efficace et prêt à tt attentes comme à l’hôpital !
    De ce que j’en pense ont ne sais plus de qui on peut avoir peur 😒

  7. Hirondelle

    Il existe de nombreuses différences entre les deux corps pour envisager une comparaison qui vaudrait raison !

  8. Les comparaisons gendarmerie / police c’est comme le jour et la nuit impossible de comparer militaires et fonctionnaires deux corps
    Totalement différent un gendarme peut aller en guerre au Sahel certainement pas un policier

    La gendarmerie est un corps d’armée ministère de la défense malgré qu’il soit sous la tutelle du ministère de l’intérieur ou est la liberté égalité fraternité .les carabiniers Italiens sont des militaires rattachés au ministère de la défense

    • Bob

      Entre la theorie de pouvoir y aller pour faire la guerre et y aller véritablement il y a un gouffre heureusement pour les gendarmes infranchissable … De memoire l ambassade de khaboul et les missions d assistance police locale actuellement ce sont ces pauvres fonctionnaires de la police qui s y collent..

  9. Coucou, Ne trouvez vous pas que ces “chicaneries” sont déplorables et surtout inutiles ? Chaque entité a ses particularités, ses attributions, ses inconvénients et ses avantages. J’ai servi 38 ans dans la GN, dans de nombreuses unités et TRES souvent en collaboration, partenariat, concours réciproques avec des services de la PN avec lesquels j’ai entretenus d’excellentes relations notamment dans le domaine du MO puis, longtemps dans celui de la PJ. Chacun fait son boulot. Il y a des fonctionnaires et des militaires très bons, bons, moyens mauvais et très mauvais. La police intervient en zone gendarmerie lorsque nécessaire et l’inverse se produit également, y compris en matière de MO. Alors on bosse ensemble oui ensemble ou on va voir comme ça se passe dans la “maison d’en face” si ça ne nous convient pas. OK ? On garde le moral, le sourire, on fait le job et mort au C..s. Rompez , y a rien à voir. Bon courage à toutes et tous. LE VIEUX DE LA VIEILLE.

  10. JANSEN

    Bonjour l’ESSOR!
    Je n’en attendais pas moins de votre part , le dénigrement de la Police Nationale est une ligne éditoriale qui accroche le lecteur. Je demeure persuadé que ces querelles de clocher n’intéressent pas grand monde chez les gendarmes et policiers, sauf peut-être les nostalgiques d’un temps révolu, et certains membres de la hiérarchie.
    Il vous a suffit d’un chiffre extrait d’un rapport du Sénat de 177 pages et hop : « On peut en déduire que les gendarmes se sont mobilisés près de 3 fois plus que les policiers ! » (en parlant du COVID)
    Cet article aurait pu être intéressant s’il avait cherché à expliquer pourquoi de tels chiffres, ce qu’il ne fait évidemment pas, trop de travail sans doute. Les différences de missions, de zones d’activité ne sont pas évoquées. Le rapport du Sénat ne relève lui, aucun déséquilibre, ce n’est que votre interprétation.
    Cet article évoque en revanche les appels de syndicats policiers au droit de retrait, un sous-entendu non masqué à une défection des fonctionnaires suite à ces appels.
    Certes, ces tracts sont bien réels, mais s’ils avaient une portée générale, la plupart des cas problématiques ont été réglés sans entraîner de retrait massif et durable de fonctionnaires.
    Le plus faible nombre de fonctionnaires de police à lutter contre le COVID comparé aux gendarmes est à chercher ailleurs.
    Je n’ai pas toutes les réponses, et l’absence de données statistiques fiables sur cette période n’aide pas, mais l’une d’elles pourrait être la volonté des services de police à limiter les risques de propagation du virus en interne; alors oui, de nombreuses mesures de confinement ont été prises par la hiérarchie policière pour protéger ses fonctionnaires, mais sans que les missions importantes s’en trouvent affectées; de plus, les instructions de la DGPN étaient de créer des réserves opérationnelles en imposant à certains fonctionnaires de rester chez eux. Je constate enfin(sur ma zone d’emploi) que le nombre de Policiers positifs au COVID est très faible. Je me réjouis donc de l’extraordinaire disponibilité de nos amis gendarmes, y compris pour des missions non prioritaires, j’espère que cela n’aura pas été au détriment de leur santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *