vendredi 4 décembre 2020
Accueil / Editos / Édito du numéro 542 de L’Essor : mobilisation générale des gendarmes !
Le 16 mars 2020, le gouvernement, pour enrayer la thrombose qui menaçait les hôpitaux publics du fait de l’augmentation impressionnante des infections à la Covid-19, a ordonné un confinement général. L’état d’urgence sanitaire était déclaré, et les gendarmes tous aussitôt réquisitionnés. À la clé, une mobilisation exceptionnelle.

Édito du numéro 542 de L’Essor : mobilisation générale des gendarmes !

Le 16 mars 2020, le gouvernement, pour enrayer la thrombose qui menaçait les hôpitaux publics du fait de l’augmentation impressionnante des infections à la Covid-19, a ordonné un confinement général. L’état d’urgence sanitaire était déclaré, et les gendarmes tous aussitôt réquisitionnés. À la clé, une mobilisation exceptionnelle.

Évoqué par le directeur général lors d’une audition devant la commission de la défense nationale et des forces armées le 13 mai, le dispositif est impressionnant. Plus lourd encore pour les personnels que celui mis en place pour affronter les gilets jaunes!

Lire aussi: La spectaculaire mobilisation des gendarmes durant le confinement

Globalement, les gendarmes approuvaient ces mesures, les trouvant même insuffisantes. C’est d’ailleurs le constat que l’on peut faire, à la vue des résultats de notre question du mois. Sur les XXXX votes exprimés par nos lecteurs, près de 60% jugent ainsi le confinement comme pas assez strict. Un peu plus du quart le considèrent “juste bien”, quand seulement 15% estiment qu’il était trop sévère. Les résultats complets sont à retrouver en page 4 de notre édition du mois de juin 2020.

Des gendarmes qui approuvent donc, mais qui ont néanmoins souffert de ne pas être protégés par des masques, qui leur furent refusés.

Lire aussi: “L’affaire” des masques qui n’ont pas été fournis aux gendarmes

L’histoire jugera cette politique française, sans doute dans rapidement. Je crains qu’elle ne retienne ce gros mensonge: dire que le masque ne servait à rien, parce ce qu’on en avait pas, avant de finalement l’imposer à tous, partout!

Alain Dumait, directeur de L’Essor

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.