lundi 23 juillet 2018
Accueil / L'actualité Grand Est / Moselle : les gendarmes mettent un terme à un trafic d’oiseaux rares
Cinquante-six oiseaux vivants ont été saisis et confiés à un parc zoologique (Photo/Gendarmerie nationale).

Moselle : les gendarmes mettent un terme à un trafic d’oiseaux rares

Le jeudi 8 février 2018, dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte par le TGI de Metz, les gendarmes de la communauté de brigade de Boulay-Moselle, assistés d’agents de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) de la Moselle et du Bas-Rhin, ont perquisitionné le domicile d’un particulier à Condé-Northen. Il était suspecté d’exploiter un élevage clandestin de volatiles d’espèces non domestiques et appartenant à des espèces protégées.

Plus d’une quinzaine d’oiseaux morts ont été saisis (Photo/Gendarmerie nationale).

Lors des opérations de perquisition, pas moins d’une cinquantaine d’oiseaux ont été découverts dans des conditions d’élevage précaire engendrant de ce fait  un taux de mortalité élevé.

Ainsi cinquante-six oiseaux vivants représentant plus d’une vingtaine d’espèces assez rares mais également dix-sept oiseaux morts ont été saisis pour une valeur marchande de plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Un type de saisie rare

L’ensemble de ces oiseaux, dont entre autres des chouettes chevêchettes, chouettes grand-duc, martin-pêcheur, toucanet, mésanges, tourterelles etc, ont été remis au parc zoologique d’Amnéville qui va en assurer gracieusement la garde et les soins. “Ce type de saisie est rare sur le territoire national” précise la Gendarmerie.

Des matériels d’élevage (plus de 150 cages entre autres), la somme de 1.150 euros en numéraire, divers documents et du matériel informatique en cours d’exploitation ont également été saisis.

Les enquêteurs ont découvert plus de 150 cages dans cet élevage illégal (Photo/Gendarmerie nationale).

Cette opération a pu être réalisée grâce au concours logistique de la fédération départementale des chasseurs de la Moselle qui, en tant qu’association de protection de la nature, a mis gracieusement à disposition des véhicules utilitaires et des lieux de stockage pour les matériels saisis. “En raison de son état de santé, l’individu sera très prochainement entendu sous le régime de l’audition libre” soulignent les gendarmes.

A voir également

Essor gendarmerie Anduze

Info L’Essor : un gendarme grièvement blessé de deux coups de couteau en Côte d’Or

Ses jours ne sont pas en danger, mais un drame a été évité de peu. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *